mercredi 27 mai 2020
A VOIR

|

Internet : les pensions de famille se mettent à la page

Publié le

Publié le 07/02/2018 à 9:24 - Mise à jour le 07/02/2018 à 9:24
Lecture 2 minutes

Le salon du tourisme ouvre ses portes ce vendredi. L’événement permet aux professionnels, et notamment aux pensions de famille, d’avoir une meilleure visibilité. Mais cette visibilité passe aussi par Internet.

Depuis 2017, le ministère du Tourisme et l’association des hôtels de famille de Tahiti et ses îles (AHFTI) propose un parcours de formation autour de la gestion et de la commercialisation pour les propriétaires de pension de famille. Objectif : aquérir une plus grande aisance dans la gestion quotidienne de leur activité.

Ce programme d’accompagnement s’articule autour des fondamentaux de la gestion d’entreprise (politique tarifaire, comptabilité, administration, gestion du personnel), de la commercialisation et la relation client (salon, promotion, gestion des réclamations, éco-gestes), des outils de vente (maîtrise des outils informatiques – NTIC), et de la sécurité (lutte contre le feu, premiers secours).

Cette semaine, à Tahiti, des gérants des Marquises et des Australes ont suivi la formation. Pour Denise Rootuehine, gérante d’une pension de famille à Ua Huka, ce temps lui a surtout permis de découvrir les différents outils qu’offrent la toile. Elle souhaite désormais ouvrir un site internet :

« Jusqu’alors, pour moi, l’accès à internet restait méconnu. Mais aujourd’hui, je sais que c’est essentiel pour notre pension de famille. Il faut que l’on soit à la page ! »

La gérante sait que bon nombre de touristes ont le réflexe internet avant de choisir leur lieu de destination. Denise Rootuehine souhaite offrir une véritable fenêtre sur son île à travers son site web :

« Je mettrais ce qu’on peut faire chez nous, les sites à visiter, les activités que l’on peut offrir. Ce sera un grand atout pour nous. »

Habitants comme professionnels du tourisme dans les îles éloignées attendent avec impatience l’arrivée du câble. Cette installation devrait permettre d’améliorer la connexion internet dans les îles. Le gouvernement assure que cette problématique comme d’autres (structuration des espaces publics et débarcadères) feront l’objet de divers « programmes d’actions progressifs. »

Sur les 304 établissements déclarés sur les 5 archipels, une première moitié a déjà validé son parcours de formation en 2017. L’autre moitié le fera au cours du premier semestre 2018.

Ce programme d’accompagnement vise à s’intégrer avec la nouvelle loi du Pays sur l’hébergement touristique présentée dans les semaines à venir. Le ministère du Tourisme prévoit l’élargissement des dispositifs de soutien à la rénovation et à l’extension.
 

Rédaction web

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV