mercredi 5 mai 2021
A VOIR

|

Intercontinental : signature du protocole de fin de conflit

Publié le

Après 45 jours de grève, un protocole d'accord a été signé entre la direction des hôtels Intercontinental et le syndicat O Oe To Oe Rima

Publié le 14/10/2019 à 15:08 - Mise à jour le 15/10/2019 à 14:39
Lecture 2 minutes

Après 45 jours de grève, un protocole d'accord a été signé entre la direction des hôtels Intercontinental et le syndicat O Oe To Oe Rima

Après 45 jours de grève, le syndicat O Oe To Oe Rima « s’est rendu aux propositions de la direction pour moderniser notre dialogue social grâce notamment à la création d’une commission consultative annuelle », annonce Guillaume Epinette directeur régional du groupe Intercontinental .  « Cette commission vise à revoir dans son ensemble le statut des contrats extra, CDD et temps partiel selon des critères objectifs et en fonction des besoins et de l’équilibre financier de l’entreprise. Comme convenu, cette commission se tiendra en 2020, il n’y aura donc aucune modification de contrats sur cette année.  Nous sommes satisfaits de cette sortie de conflit. »

Tous les employés de l’hôtel Intercontinental Moorea ont repris le travail ce lundi matin. Pour apaiser les choses et compte-tenu de l’impact financier de la grève, la direction a proposé d’anticiper le versement du 13e mois au mois d’octobre. 

Guillaume Epinette précise au micro de Tahiti Nui Télévision : « Il n’y a pas de fermeture. Il n’a jamais été question de fermer l’hôtel. Au contraire, les projets pour cet établissement, les projets du groupe sont vraiment basés sur l’avenir. On est dans une dynamique d’investissement, on est dans une dynamique de développement (…) pour la Polynésie, pour l’économie locale. On est vraiment dans cette approche très positive et très constructive de l’avenir. » Les réservations sont d’ailleurs rouvertes.

« Ça va prendre quelques mois pour revenir à la normale mais l’ensemble des équipes travaille d’arrache pied pour remplir l’hôtel le plus rapidement possible et redonner les couleurs de notre établissement et également l’ensemble des prestataires de l’île de Moorea. »

> Lire aussi : Grève : les hôtels Intercontinental de Polynésie dans une situation “catastrophique”

Donc son communiqué, le directeur a tenu « à réaffirmer notre soutien à notre jeune employée, victime de harcèlement sexuel avéré et de violences sexuelles pour lesquels l’enquête judiciaire est toujours en cours. Nous la suivons et l’accompagnons dans sa reconstruction physique et psychologique. »

infos coronavirus