samedi 8 mai 2021
A VOIR

|

Hamburgers, embouteillages et plages : la vie reprend son cours…

Publié le

A Papeete, ce 29 avril, on n’a pas déconfiné… mais c’est tout comme. Presque tous les commerces ont rouvert, et il était bien difficile de trouver une place de parking en centre-ville, voire de circuler. Tout semble rentrer dans l’ordre, ou dans le désordre, selon les points de vue.

Publié le 29/04/2020 à 22:18 - Mise à jour le 30/04/2020 à 12:20
Lecture 3 minutes

A Papeete, ce 29 avril, on n’a pas déconfiné… mais c’est tout comme. Presque tous les commerces ont rouvert, et il était bien difficile de trouver une place de parking en centre-ville, voire de circuler. Tout semble rentrer dans l’ordre, ou dans le désordre, selon les points de vue.

Au Mc Donald par exemple, l’affluence est telle qu’il a fallu aménager un circuit spécial, avec deux files pour le drive-in : l’une face au fare Tony, l’autre dans la rue de la CCISM. A la mi-journée, huit manifestants sont venus s’indigner de cette procession en hommage au sucre et au cholestérol. Moea Pereyre, par exemple, est « triste et en colère qu’on ait déjà tout oublié, cette redécouverte des produits locaux qu’on prend plaisir à cuisiner… »

Quelques militants ont plaidé pour une alimentation plus saine – Photo : Mike Leyral

Heureusement, l’allègement du confinement ne provoque pas toujours un alourdissement du corps : certains ont préféré élever leur esprit en achetant des livres, car les librairies, elles aussi, rouvrent (et non « ré-ouvrent », comme le mentionnent toutes les affiches de la librairie Odyssey !)

Les vendeuses n’ont pas chômé au magasin Vénus – Photo : Mike Leyral

Le retour des clients varie selon les commerces : excellent chez les vendeurs de tissu, comme Vénus, qui fournit la matière première aux masques confectionnés dans de nombreuses familles ; bon chez les restaurants ; mais faible aux roulottes : seules deux d’entre elles avaient ouvert à Vaiete mercredi soir. Le couvre-feu de 21h les contraint à fermer à 20h30, et plusieurs roulottiers craignent de ne pas pouvoir rentabiliser leur reprise d’activité sur une faible amplitude horaire.

Deux roulottes sur onze ont repris du service à Vaiete mercredi soir – Photo : Mike Leyral

Si certains ont voulu dire adieu à l’isolement en se réfugiant dans le shopping ou dans un bon restaurant, d’autres ont préféré communier avec la nature. Comme les spots de surf, les plages ont fait le plein. Sauf la Pointe Vénus, fermée pour des travaux sur le pont jusqu’à vendredi.

Petite vague, mais goût retrouvé de liberté – Photo : Mike Leyral

A Lafayette, nous avons rencontré Eugène Virassamy, skimboard à la main. Ce maçon de 32 ans n’est pas mécontent de refermer cette parenthèse de cinq semaines, à sept sous le même toit. Il avoue n’avoir pas suivi les devoirs de son enfant de neuf ans, qu’il a « hâte de ramener à l’école ».

Hinatea et Hinareva, deux lycéennes qui fêtent leur bac avec un peu d’avance – Photo : Mike Leyral

La continuité pédagogique, Hinatea Bechennec et Hinareva Deane écarquillent les yeux quand on leur en parle. Flûte en main, ces deux élèves de Terminale au LSR, étendues sur un pareu, trinquent à leurs retrouvailles. « On  était confinées avec nos mecs, donc on a plein de choses à se raconter » avouent-elles en riant. Toutes deux ont eu de bonnes notes au premier semestre : leur bac, version contrôle continu, elles sont assurées de l’avoir. Elles peuvent finir tranquillement leur verre de vin blanc.

infos coronavirus