dimanche 7 mars 2021
A VOIR

|

Ericka Bareigts: « La France ne serait pas la France sans les Outre-mer »

Publié le

Publié le 15/01/2017 à 9:47 - Mise à jour le 15/01/2017 à 9:47
Lecture 3 minutes

Parmi les évènements qui suscitent  la fierté d’Ericka Bareigts, on compte  » Fierté lorsque la Guadeloupe accueille la prestigieuse Coupe Davis ou expérimente, pour une première mondiale, un dispositif de télé-échocardiographie!

Fierté lorsque les sportifs originaires des Outre-mer  décrochent des médailles d’or, de bronze ou d’argent dans la plus difficile des compétitions sportives de la planète, les Jeux Olympiques ! Et quel merveilleux symbole, pour les Outre-mer comme pour notre pays tout entier, que le porte-drapeau de la délégation tricolore soit un Ultramarin, Teddy Riner.

Fierté, là encore, lorsque La Réunion est consacrée par le label French Tech pour l’excellence de son écosystème spécialisé dans la santé connectée.

Fierté lorsque Saint-Pierre-et-Miquelon célèbre, dans la joie et l’allégresse, le bicentenaire de son appartenance à la France !
Fierté toujours lorsque Miss Guyane devient, pour la première fois de l’histoire du concours, Miss France ! Certains n’y verront tout au plus qu’une anecdote. J’y vois au contraire le visage de la France océanique ! »

Pour la ministre,  » La France ne serait pas la France sans les Outre-mer ! Soyons donc fiers de la diversité de notre pays ! »

Sur un plan plus politique, si la ministre pointe du doigt, le précédent quinquennat qui,  » fut synonyme d’un certain désengagement de la part des pouvoirs publics », elle salue l’action du gouvernement qui a « renforcé les budgets en faveur des Outre-mer. Ils furent constamment, de 2012 à 2016, au-dessus des 2 milliards d’euros ».

Pour elle,  » les résultats sont là : au niveau global, pour les cinq départements d’Outre-mer, le taux de chômage a baissé tout au long de 2016. Encore plus satisfaisant, cette baisse du chômage concerne particulièrement les jeunes et là encore dans tous les Outre-mer ».

Pour Ericka Bareigts, durant le quinquennat de François Hollande, « Les territoires ultramarins firent l’objet du plus grand intérêt jusqu’au plus haut sommet de l’Etat. En se rendant dans les 11 départements et collectivités d’Outre-mer, le Président de la République a montré toute son estime et son affection pour nos territoires ».

A propos des « écarts de niveau de vie importants qui persistent entre l’Hexagone et les Outre-mer », la ministre explique que « le Projet de Loi Egalité Réelle Outre-mer comporte des mesures sociales fortes à la mesure des inégalités qui subsistent. (…) Grâce aux plans de convergence qui seront créés par le Projet de Loi, les territoires pourront déterminer, en lien avec l’Etat, leurs propres stratégies de développement. Les politiques publiques seront, dès lors, plus adaptées aux besoins et aux spécificités de chaque région ou collectivité. (…) En effet, les besoins de la Martinique ne sont pas les même que ceux de Saint-Pierre-et-Miquelon ou de la Nouvelle-Calédonie ».

Quant à la prochaine échéance électorale, à savoir la présidentielle 2017, Ericka Bareigts fait part de son inquiétude face  » à la montée de l’intolérance et des obscurantismes et alors qu’approchent des élections déterminantes pour la vie de toute la Nation, la vision étriquée de la France proposée par certains me paraît menaçante ».

Expliquant que,  » Lorsque l’appartenance à la France est associée à une prétendue « race blanche » ou à la religion catholique, je suis heurtée en mon for intérieur. Les Français ne sont pas tous des Gaulois. Ultramarine, je me sens et je suis Française jusqu’au bout des ongles ».

En conclusion la ministre fait le vœu que « 2017 soit l’année de l’égalité et de la fierté ».
 

Rédaction Web avec communiqué

 
 

L’intégralité des voeux d’Ericka Bareigts

infos coronavirus