vendredi 16 avril 2021
A VOIR

|

Épidémie de dermatophytoses : atteintes cutanées sans gravité

Publié le

Publié le 01/11/2015 à 15:32 - Mise à jour le 01/11/2015 à 15:32
Lecture 2 minutes

Une épidémie de dermatophytoses vient d’être déclarée à Tahiti, touchant essentiellement des enfants scolarisés.
Une quinzaine de cas ont été diagnostiqués depuis 3 semaines. D’autres cas ont été signalés ponctuellement par des écoles.
Cette dermatose se traduit par des atteintes cutanées non douloureuses et sans gravité, avec des lésions de type « herpès circiné », localisées sur les bras, torse, visage…
Cependant, l’atteinte peut être floride (lésion de la peau en forme de bouton et de couleur rouge, NDLR) avec de nombreuses lésions, et le cuir chevelu peut également être concerné, réalisant une teigne parfois purulente. De plus, cette mycose est contagieuse et peut se transmettre à l’entourage proche.

Cette dermatose est d’origine mycosique. Elle est le plus souvent transmise à l’origine par les petits mammifères atteints de teigne.
Dans le cas présent, l’origine de la contamination semble être le contact avec des lapins caressés ou achetés lors de la foire agricole de septembre dernier à Faa’a.
Des investigations complémentaires sont en cours, les éleveurs possiblement en cause ayant déjà été informés.

Les recommandations sont :

1 – isoler les animaux (lapins) malades (perte de poils)
2 – éviter les contacts directs avec les lésions des personnes atteintes
3 – consulter un médecin en cas d’atteinte cutanée pour recevoir une prescription d’antifongique (pas d’antibiotique ni corticoïde)

Par ailleurs, la direction de la Santé informe que l’épidémie de dengue 1 est toujours en cours. Elle rappelle que la protection contre les moustiques demeure indispensable, en particulier pour les enfants et les personnes récemment arrivées sur le territoire. L’épidémie de diarrhées aigües est en régression. 
 

Le dernier bulletin de veille sanitaire :  

infos coronavirus

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.