mercredi 28 juillet 2021
A VOIR

|

Desserte aérienne interinsulaire : la convention reconduite pour 6 mois

Publié le

Air Tahiti et le gouvernement ont finalement trouvé un accord de dernière minute pour maintenir la desserte des 34 lignes aériennes déficitaires aux Marquises, Tuamotu, Australes et Gambier jusqu’au 1er juillet 2021. Cette nouvelle convention moyennant une nouvelle subvention de 450 millions de Fcfp a dû être signée suite à l’impossibilité des deux parties de trouver un accord sur l’appel d’offres pour la délégation de service public de ces lignes domestiques historiquement déficitaires.

Publié le 29/12/2020 à 17:49 - Mise à jour le 29/12/2020 à 17:49
Lecture 2 minutes

Air Tahiti et le gouvernement ont finalement trouvé un accord de dernière minute pour maintenir la desserte des 34 lignes aériennes déficitaires aux Marquises, Tuamotu, Australes et Gambier jusqu’au 1er juillet 2021. Cette nouvelle convention moyennant une nouvelle subvention de 450 millions de Fcfp a dû être signée suite à l’impossibilité des deux parties de trouver un accord sur l’appel d’offres pour la délégation de service public de ces lignes domestiques historiquement déficitaires.

La refonte de l’organisation du transport aérien interinsulaire lancé par le gouvernement en juillet dernier a pour le moment du plomb dans l’aile. L’appel d’offres lancé par le Pays devait permettre de maintenir une desserte aérienne sur les 34 lignes historiquement déficitaires, mais le Pays n’a pas souhaité répondre favorablement à la proposition d’Air Tahiti.  

“Air Tahiti a fait une proposition totalement en décalage avec le cahier des charges, explique Jean-Christophe Bouissou, le ministre en charge des Transports interinsulaires. Donc il faut arriver à nous entendre dans le cadre de cet appel d’offres. Un appel d’offres, c’est ouvert, il peut y avoir d’autres concurrents, mais je serai étonné qu’il y en ait d’autres au vu de la situation et c’est vrai que le domaine de l’aérien est très difficile aujourd’hui.”

Un nouvel appel d’offres sera donc lancé prochainement pour trouver un accord pour les 32 dessertes. Les 2 autres lignes ayant d’ores et déjà été attribuées à Tahiti Air Charter qui débutera ses rotations le 1er juillet 2021. En attendant, Air Tahiti se chargera de l’intérim sur ces deux îles. Mais avec un déficit qui frôle les 3 milliards de Fcfp, Air Tahiti qui a connu une année houleuse devra faire une nouvelle offre pour obtenir cette délégation de service public. 

“Vous savez, un chef d’entreprise est quelqu’un qui regarde un peu plus loin que le pas de sa porte, poursuit Jean-Christophe Bouissou. C’est difficile pour l’ensemble des entreprises. A la fin de l’année, Air Tahiti va dégager un déficit, mais la perspective de reprise, et notamment sur 2021-2022, va permettre aussi à Air Tahiti de redéployer une stratégie de développement.”

Après d’âpres négociations, Air Tahiti et le Pays ont finalement trouvé un accord le 24 décembre dernier. La convention actant la poursuite de l’ensemble des dessertes sera reconduite pour six mois supplémentaires moyennant une nouvelle subvention de 450 millions de Fcfp. 

“On ne laisse pas Air Tahiti prendre en charge seule le déficit de ces destinations en désenclavement, précise le ministre. On apporte 900 millions de Fcfp sur une année. Air Tahiti n’a jamais reçu autant d’argent de la part du Pays.”

En attendant, les habitants des îles concernées pourront se déplacer sans encombre jusqu’au 1er juillet 2021, date à laquelle le Pays aura choisi la meilleure offre pour désenclaver ces 32 îles.

infos coronavirus