lundi 25 janvier 2021
A VOIR

|

Dengue 2 : l’épidémie toujours en cours en Polynésie

Publié le

Toute l'attention est portée à la crise sanitaire liée au covid-19. Mais l'épidémie de dengue de type 2 ne s'est pas arrêtée. La Veille sanitaire rappelle la "responsabilité de chacun" de se mobiliser contre la dengue.

Publié le 23/04/2020 à 8:59 - Mise à jour le 23/04/2020 à 9:00
Lecture < 1 min.

Toute l'attention est portée à la crise sanitaire liée au covid-19. Mais l'épidémie de dengue de type 2 ne s'est pas arrêtée. La Veille sanitaire rappelle la "responsabilité de chacun" de se mobiliser contre la dengue.

Au 5 avril, 2 860 cas autochtones et 2 cas importés de dengue de type 2 ont été déclarés.

14 îles sont en phase épidémique depuis plus d’un an pour certaines : Tahiti (10/04/2019), Bora-Bora (12/07/2019), Moorea (12/08/2019), Nuku Hiva (27/08/2019), Raiatea (12/09/2019), Huahine (13/09/2019), Rangiroa (19/09/2019), Ua Pou (27/09/2019), Tahaa (7/10/2019), Hiva Oa (8/10/2019), Ua Huka (9/10/2019), Tubuai (9/10/2019), Fatu Hiva (10/10/2019) et Rurutu (04/03/2020).
Six îles sont en phase d’alerte : Takaroa, Maupiti, Tikehau, Arutua, Tureia et Tahuata.

Dans son communiqué, la veille sanitaire rappelle qu’au-delà des actions de lutte anti-vectorielle de la direction de la Santé, il relève de la responsabilité de chacun de se mobiliser contre la dengue. L’élimination des gîtes larvaires doit être renforcée durant la saison des pluies.

Recommandations

1) Prévention individuelle – Se protéger des piqûres de moustiques (répulsifs, moustiquaire) – Eliminer chaque semaine les gîtes larvaires autour de son domicile et dans son environnement

2) Consulter rapidement un médecin en cas d’apparition de symptômes (fièvre, myalgies, arthralgies, etc.) pour confirmer ou infirmer le diagnostic de dengue

3) En cas de dengue confirmée – Se protéger des piqûres de moustiques pour éviter la diffusion du virus dans son entourage (dormir sous moustiquaire) – Limiter les déplacements pour ne pas contaminer d’autres zones géographiques.

infos coronavirus