vendredi 4 décembre 2020
A VOIR

|

Dans les coulisses de la Saga

Publié le

À Bora Bora, Doudou et son équipe ont accueilli samedi près d’une centaine d’enfants de Tahiti et Moorea pour la dernière semaine de la Saga. Immersion dans les coulisses de cet événement qui met du baume au cœur des enfants.

Publié le 29/07/2019 à 17:28 - Mise à jour le 29/07/2019 à 17:37
Lecture 2 minutes

À Bora Bora, Doudou et son équipe ont accueilli samedi près d’une centaine d’enfants de Tahiti et Moorea pour la dernière semaine de la Saga. Immersion dans les coulisses de cet événement qui met du baume au cœur des enfants.

Kayak, paddle, Hobie Cat, Optimist, bateaux d’encadrement… Une fois de plus, les moyens mis en œuvre sont colossaux. Un dispositif nécessaire pour accueillir les enfants de la Saga dans les meilleures conditions, soit plus de 700, étalés sur 5 semaines d’activités.

« C’est une grosse équipe, on était en moyenne 40 personnes à encadrer ces enfants, en y ajoutant les travailleurs sociaux, l’équipe médicale, les animateurs, les deux directeurs de CLSH et centre de placement de vacances, explique Doudou Cornette de Saint-Cyr, l’organisateur. Toute l’île de Bora Bora et toutes les équipes se sont réunies pour nous aider. Il y a une belle association à Bora Bora qui s’appelle Ia Vai Na Noa Bora Bora qui a été aux petits soins pour nous également. Et tout ça a largement contribué à la réussite de cette belle opération. »

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Une aventure humaine rendue possible grâce au partenariat du Pays, de l’État, de nombreux donateurs, mais aussi de la commune de Bora Bora, qui joue un rôle essentiel dans cette organisation.

« Pour avoir ce centre en cet état-là, avec une activité qui est importante, il y a toute une période de préparation, confie de son côté le maire de l’île, Gaston Tong Sang. Il faut une équipe pour préparer le motu, aider l’équipe à l’installer, à débarquer les affaires… »

La commune a même installé un réseau d’adduction d’eau potable afin d’éviter les allers-retours incessants pour avoir de l’eau sur le camp.

L’association Ia Vai Ma Noa Bora Bora, ainsi que les familles d’accueil, les moniteurs et bénévoles, sans oublier les travailleurs sociaux apportent aussi leur pierre à l’édifice. Soit près de 150 personnes mobilisées durant cinq semaines.

Un effort qui permet aux enfants de la Saga de profiter pleinement de leur séjour et de s’épanouir l’espace d’une semaine, loin des tracas de leur quotidien.

infos coronavirus