mercredi 1 décembre 2021
A VOIR

|

Crise : 8 300 nouveaux demandeurs d’aides de première nécessité entre janvier et octobre

Publié le

Salariés accusant une baisse de salaire, personnes ayant perdu leur emploi, étudiants... un "nouveau public" sollicite des aides. Et les budgets en sont fortement impactés souligne le conseil des ministres dans son compte-rendu ce mercredi :

Publié le 25/11/2020 à 15:54 - Mise à jour le 25/11/2020 à 15:54
Lecture 2 minutes

Salariés accusant une baisse de salaire, personnes ayant perdu leur emploi, étudiants... un "nouveau public" sollicite des aides. Et les budgets en sont fortement impactés souligne le conseil des ministres dans son compte-rendu ce mercredi :

La crise sanitaire qui touche actuellement la Polynésie française impacte fortement les budgets d’aides sociales et notamment celui du Régime de Solidarité de la Polynésie française (RSPF), souligne le compte-rendu du conseil des ministres de ce mercredi. “Avec un budget primitif à 1 931 000 000 Fcfp, puis réajusté à 2 489 000 000 Fcfp au mois de juin pour faire face aux nouveaux besoins des familles résultant de la crise sanitaire en matière sociale, force est de constater que même avec l’augmentation des budgets essentiels, la consommation du budget du fonds d’action social du RSPF s’élève déjà en moyenne à plus de 87 % malgré une réévaluation concernant :

– Les « aides de première nécessité » de 317 à 672 millions Fcfp;

– Les aides liées à la « Protection des publics vulnérables » de 448 à 561 millions Fcfp;

– Les aides allouées aux associations au travers des « Programmes d’action sociale » pour un budget de 33,8 à 85 millions Fcfp;

– Et celui des « aides exceptionnelles » qui évolue de 15 à 60 millions Fcfp.

De même, à budget constant, le FAS (Fonds d’action sociale) du régime des non salariés (200 millions Fcfp), atteint le même taux de consommation, alors que le budget des aides sociales du RGS (régime des salariés) totalement consommé a dû être réabondé par un transfert de crédit du budget des aides sanitaires, géré par la CPS (Caisse de prévoyance sociale), à celui des aides sociales géré par la DSFE (Direction des solidarités, de la famille et de l’égalité).”

“Un nouveau public” a recours aux aides sociales

Au-delà de ces taux de consommation très important, la crise sanitaire révèle aujourd’hui un « nouveau public », peu familiarisé avec les aides sociales : les salariés touchés par une baisse de revenu trop importante pour faire face au paiement de leurs charges mensuelles telles que le paiement du loyer, les salariés d’hier, ressortissants RSPF aujourd’hui, les étudiants dont les parents ne sont plus en capacité de soutenir leur scolarité et les ressortissants RNS (régime des non-salariés) en activité réduite, note le compte-rendu du conseil des minstres.

Ainsi, depuis le début de janvier à fin octobre 2020, ce sont près de 24 610 demandeurs d’aides de première nécessité (pour 48 768 bénéficiaires) qui ont sollicité les circonscriptions de la DSFE. Ce total est en hausse de plus de 8 300 nouveaux demandeurs d’aides de première nécessité (pour 12 018 bénéficiaires) par rapport à l’exercice 2019, deux mois avant la clôture de l’exercice budgétaire, avec également une très grande mobilisation des travailleurs sociaux.

Les autres sujets dans le compte-rendu du conseil des ministres :

– Aide financière au Comité polynésien des maisons familiales rurales
– Subvention de fonctionnement en faveur de l’association PGEM Moorea
– Subvention au profit de l’association « Solidarité Productive »
– Maintien du prix des hydrocarbures au 1er décembre
– Subvention pour l’Espace Info Energie (EIE)
– Subvention au profit de l’ISPF pour financer l’enquête « Feti’i e fenua »
– Modification de la règlementation en matière d’hébergement de tourisme en Polynésie française
– Classes de 3ème tourisme éco-culturel: subvention de fonctionnement en faveur du foyer socio-éducatif du collège de Taravao
– Subventions en faveur d’associations sportives et d’une fédération sportive
– Santé: subventions de fonctionnement en faveur de trois associations oeuvrant pour la prévention
– Mise en œuvre des formalités électroniques et coffre-fort numérique
– Duo Days de l’administration
– Subventions de fonctionnement en faveur d’établissements publics d’enseignement de la Polynésie française
– Point sur les ateliers d’éducation à la non-violence
– Journée de lutte contre les violences faites aux femmes
– Mesures sociales résultant de la crise sanitaire
– Distribution de masques aux personnes vulnérables

infos coronavirus