dimanche 13 juin 2021
A VOIR

|

Covid-19 : comment atteindre 70% de vaccinés d’ici juillet ?

Publié le

Le ministre des Outre-mer l’a annoncé en fin de semaine dernière : la Polynésie devra atteindre les 70% de personnes vaccinées si elle souhaite se rouvrir au monde. Mais plus de 4 mois après le lancement de son plan de vaccination, le fenua en est à 18%. Alors comment le gouvernement va-t-il pouvoir multiplier par 3 son rythme de vaccination pour une réouverture des frontières en juillet prochain ?

Publié le 10/05/2021 à 17:39 - Mise à jour le 11/05/2021 à 11:04
Lecture 2 minutes

Le ministre des Outre-mer l’a annoncé en fin de semaine dernière : la Polynésie devra atteindre les 70% de personnes vaccinées si elle souhaite se rouvrir au monde. Mais plus de 4 mois après le lancement de son plan de vaccination, le fenua en est à 18%. Alors comment le gouvernement va-t-il pouvoir multiplier par 3 son rythme de vaccination pour une réouverture des frontières en juillet prochain ?

Piqûre de rappel par le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu : pour rouvrir les frontières, il faudra atteindre 70% de la population vaccinée, alors que le fenua arrive difficilement à atteindre les 20%, 4 mois après le début de la campagne. Alors cet objectif est-il raisonnablement atteignable ? Pas tout à fait selon le ministre de la Santé, Jacques Raynal.

« Il est évident que pour l’instant, nous sommes loin d’atteindre les 70% nécessaires pour une protection maximale de la population et ce n’est pas en deux mois que nous y arriverons, très probablement, malgré tous les efforts que nous faisons », a-t-il déclaré.

Avançant une accélération de la vaccination dans les prochaines semaines, et notamment dans les îles, grâce au vaccin unidose Janssen, le ministre de la Santé se félicite d’avoir déjà pu protéger plus de 70% des personnes à risques, âgées de 60 ans et plus. Aujourd’hui et face à une éventuelle méfiance d’une partie de la population, le ministère ne souhaite pas changer de braquet en termes de moyens mais éventuellement en termes de communication. Selon le ministre, « il faut qu’on communique mieux, de façon moins scientifique peut-être ».

Aujourd’hui, le ministère n’exclut pas de mettre en place des moyens modernes pour faciliter le contrôle des personnes vaccinées, à l’image de la métropole qui, depuis le 3 mai, propose une attestation vaccinale (électronique) stipulant qu’une personne a été vaccinée. Un moyen supplémentaire pour éviter les fausses attestations et convaincre les indécis, selon Jacques Raynal. « Nous avons cette idée-là, d’un « pass » qui serait avec une certification de type QR code, puisque c’est le plus simple, parce que ça peut être sur votre téléphone portable ».

Comparé à la Nouvelle-Calédonie qui a réussi depuis le mois de janvier à vacciner plus de 27% de sa population, comment expliquer l’écart entre ces deux territoires affichant un chiffre démographique quasi identique ? « Peut-être que les personnes en Nouvelle-Calédonie ont mieux compris l’intérêt de la vaccination, notamment parce que eux n’ont pas connu la poussée épidémique et ne veulent pas la connaître, donc ils ont une motivation supplémentaire », a conclu le ministre.

Une motivation que le gouvernement polynésien souhaite insuffler pour arriver à ces 70% d’immunité collective, seule condition pour la réouverture de nos frontières. 

infos coronavirus