jeudi 4 juin 2020
A VOIR

|

Baccalauréat 2018 : près de 71 % de réussite en Polynésie

Publié le

Publié le 04/07/2018 à 14:51 - Mise à jour le 04/07/2018 à 14:51
Lecture 2 minutes

10 heures tapantes au Lycée Samuel Raapoto : les résultats viennent tout juste d’être affichés. Dans l’attroupement des élèves, des cris de joie s’élèvent et des larmes coulent sur certains visages. Dans cet établissement de la côte est, 190 élèves de terminales ont attendu ce moment avec impatience. Comme eux, des centaines d’élèves polynésiens se sont rendu dans leur lycée pour connaître les résultats.

BAC GENERAL 

En ce qui concerne le baccalauréat général, le taux de réussite est de 73 %, contre 73,2 % en 2017. Sur les 1215 élèves inscrits, 116 ont reçu la mention très bien, 162 la mention bien et 229 la mention assez bien.

BAC TECHNOLOGIQUE

Pour le baccalauréat technologique, 67,9 % des élèves ont été admis. Le taux de réussite baisse de 4 points par rapport à l’année précédente. Sur les 937 inscrits, 18 ont reçu la mention très bien, 88 la mention bien et 193 la mention assez bien.

AU GENERAL

Toutes filières confondues, le taux de réussite est de près de 71 % pour l’ensemble de la Polynésie. Ceux qui ont décroché la plus haute mention seront décorés d’une médaille dans les jours qui viennent à l’assemblée de Polynésie française.

En revanche, certains de leur camarades devront se préparer au plus tôt pour les épreuves du second groupe qui débutent lundi prochain.

Rédaction web avec Thierry Teamo
 
Pour retrouver tous les résultats, cliquer ICI

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Des collégiens participent à la mise en valeur du...

Contribuer à la préservation du marae Taputapuatea en aidant à le mettre en valeur, c’est le challenge relevé par des élèves d’une classe patrimoine du collège de Faaroa à Raiatea. L’espace d’une journée, élèves, professeurs, parents d’élèves et responsables du site, se sont donnés la main pour le toilettage de quelques plateformes. L’occasion pour certains de renouer avec le passé…

Rosina, l’une des premières basketteuses du fenua, décorée de...

Elle est l’une des premières femmes joueuses de basket-ball à Tahiti. Et depuis 1966 jusqu'à aujourd'hui, elle est présidente de la section basket de l’AS JT. Rosina Layton-Thunota, 85 ans, a été élevée ce matin par le président Edouard Fritch au rang de chevalier de l’ordre de Tahiti Nui.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV