mardi 7 juillet 2020
A VOIR

|

Augmentation du bénéfice pour Air Tahiti Nui

Publié le

Publié le 25/06/2015 à 9:21 - Mise à jour le 25/06/2015 à 9:21
Lecture 2 minutes

Selon le site Internet Air info  , la compagnie Air Tahiti Nui a présenté à ses actionnaires le 23 juin ses résultats pour l’année 2014. Ces résultats montrent une augmentation du bénéfice, du chiffre d’affaires et du nombre de passagers transportés. 
La compagnie au tiare, détenue à plus de 80% par le Pays, a réalisé un bénéfice de 2,02 milliards de Fcfp (16,9 millions d’euros) en 2014, en hausse de 20% par rapport à l’exercice précédent. Un chiffre historique selon le P-dg Michel Monvoisin. Il s’agit du troisième exercice bénéficiaire consécutif pour la compagnie. En 2013, le bénéfice était de 1,67 milliard de Fcfp. Il était de 231 millions de Fcfp en 2012. 

Selon le site, la compagnie ne note pas d’évolution significative de sa facture carburant (10,7 milliards de Fcfp). 
La masse salariale s’élève à 6,4 milliards de Fcfp (soit + 3,7 % qu’en 2013), dont 1,9 milliard de cotisations patronales (+5,2 % par rapport à l’année précédente).

Du côté du nombre de passagers, 459 774 personnes ont été transportées en 2014, soit 9,3 % de plus que l’année précédente, note le site web spécialisé. Toutes les destinations ont progressé, et plus particulièrement Los Angeles (+16% grâce aux croisiéristes) et Auckland (+20% avec la mise en place d’un troisième vol par semaine).
Air Tahiti Nui a mieux rempli ses avions, avec un coefficient d’occupation des sièges qui s’établit à 75%, en hausse de 1,5 point par rapport à 2013.

Les partenariats ont été étendus, le dernier en date étant un accord de partage de code avec Korean Air, et comprennent maintenant plus d’une cinquantaine d’accords interline avec d’autres transporteurs.
Pour 2015, la compagnie s’attend à une croissance de 5% de son activité, soutenue par une « politique commerciale agressive » , avec plus de 30 000 sièges à tarif réduit sur l’ensemble du réseau. Elle s’intéresse aussi à de nouveaux marchés, comme la Chine et le Brésil.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Saga 2020, c’est parti !

La 28ème édition de la Saga a débuté aujourd’hui. Grâce au soutien des fidèles partenaires, du ministère des Sports, du contrat de ville et de la mairie de Teva i Uta, et malgré la crise du Covid-19, la Saga se tient bien cette année mais sous la forme de deux CLSH (centres de loisirs sans hébergement).

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV