lundi 16 mai 2022
A VOIR

|

A Raiatea, enfin des travaux de sécurisation pour le lotissement Mana

Publié le

La direction des affaires foncières va lancer très prochainement des travaux de sécurisation de talus dans le lotissement Mana à Uturoa, Raiatea. Des travaux nécessaires et surtout très attendus par les habitants de la résidence qui redoutent des éboulements à chaque grosse pluie.

Publié le 27/03/2022 à 15:15 - Mise à jour le 27/03/2022 à 15:15
Lecture < 1 min.

La direction des affaires foncières va lancer très prochainement des travaux de sécurisation de talus dans le lotissement Mana à Uturoa, Raiatea. Des travaux nécessaires et surtout très attendus par les habitants de la résidence qui redoutent des éboulements à chaque grosse pluie.

C’est un grand pas en avant pour les habitants du lotissement Mana. La direction des affaires foncières lance un projet de sécurisation du talus. Des travaux qui consistent à protéger les habitations d’éventuels risques d’éboulement. “La DAF a lancé une étude géotechnique pour la sécurité de ce talus”, indique la directrice de la DAF , Loyana Legall. “Nous avons donc déjà fait établir un premier diagnostic qui a révélé qu’il est important de réaliser quelques travaux d’élagage et d’abattage d’arbres. Et surtout de créer un système d’assainissement des eaux pluviales pour cette évacuation puisqu’on se rend compte aujourd’hui que les eaux pluviales se déversent directement dans les propriétés des familles. Elles mettent en danger finalement les habitations qui sont en-dessous de ce talus”.

Au total, 11 foyers sont concernés par ces travaux. Catherine et sa famille vivent dans ce lotissement depuis plus de 20 ans. Ici la vie y est paisible. Mais lorsqu’il pleut, la crainte s’installe, le spectre de l’éboulement qui avait fait plusieurs morts en 1997 refait surface. “Ça fait tellement d’années qu’on entend les arbres qui tombent, qu’on a peur pour nos vies”, confie Catherine. “C’est un soulagement ces travaux. Malheureusement, les terrains ne sont pas entretenus donc les arbres vieillissent, pourrissent et tombent. S’ils tombent, ils peuvent arracher la terre et donc il peut y avoir d’autres éboulements”.

Si les familles donnent leur accord, les travaux pourraient alors démarrer très vite. Il faudra compter 6 mois pour les études et l’appel d’offres aux sociétés et 5 mois pour la réalisation des travaux. Le coût est estimé à 80 millions de Fcfp. 

infos coronavirus