jeudi 3 décembre 2020
A VOIR

|

À Paris, les professionnels du tourisme font la promotion de la Polynésie

Publié le

Et si la crise du tourisme mondial liée à l’épidémie de Covid-19 profitait à Tahiti ? C’est du moins ce qu’espèrent les professionnels du tourisme qui comptent sur l’attractivité du territoire, notamment en terme de sécurité sanitaire, pour convaincre les touristes de venir séjourner en Polynésie.

Publié le 11/03/2020 à 15:00 - Mise à jour le 11/03/2020 à 15:36
Lecture 2 minutes

Et si la crise du tourisme mondial liée à l’épidémie de Covid-19 profitait à Tahiti ? C’est du moins ce qu’espèrent les professionnels du tourisme qui comptent sur l’attractivité du territoire, notamment en terme de sécurité sanitaire, pour convaincre les touristes de venir séjourner en Polynésie.

Le troisième workshop de Tahiti Tourisme à Paris prévu de longue date a été maintenu mardi à Paris, et ce malgré le contexte actuel. Une majorité des tour-opérateurs ont répondu présents pour rencontrer les représentants du secteur touristique polynésien.

Et coronavirus oblige, pas de serrage de mains. Il n’était cependant pas question de la pandémie dans les échanges entre les professionnels du tourisme. Annahita Konte, directrice adjointe de Nomade Aventure, est venue trouver de nouveaux produits à proposer à ses clients : « L’idée, c’est vraiment de découvrir la Polynésie, mais sous un autre prisme, au-delà de l’aspect balnéaire, aller plus en profondeur sur la culture ».

Une aubaine pour Philippine Gonneville, commerciale chez Soleil Mer Evasion, qui veut montrer ses nouvelles installations au maximum de tour-opérateurs, malgré le contexte actuel : « J’ai seulement eu deux rendez-vous d’annulés sur une quinzaine, donc ça va, et j’ai pu compléter avec d’autres ».

Pourtant, c’est sûr, il y avait moins de monde à ce workshop qu’aux deux précédentes éditions : quatre exposants n’ont d’ailleurs pas fait le déplacement, mais l’organisateur ne veut pas remettre en cause toute la stratégie à cause du Covid-19. « En situation de crise, il vaut mieux être en avant et anticiper plutôt qu’être en retrait et disparaître. On est pas un marché opportuniste. La croissance du marché français s’est construite sur de nombreuses années. On a fait +25% en 2019. C’est un travail de longue haleine » explique Gilles Gosselin, directeur général France de Tahiti Tourisme.

La stratégie, elle est aussi à l’étranger, en Europe… Le marché belge, par exemple, part de loin, mais à beaucoup de capacités, notamment depuis que Tahiti ne mise plus tout sur les voyages de noces. « C’est un peu plus lent je pense, que pour la France, car c’est une destination qui est plus difficile au niveau des vols, de la distance. Donc les gens sont encore un peu réticents » nous dit Joël Vandenbogaert, voyagiste indépendant chez Travel Experts.

Rester fort et montrer tout son potentiel, telle est la stratégie stratégie à laquelle croit Tahiti Tourisme, en cette période de crise et d’incertitudes.

infos coronavirus