mardi 5 juillet 2022
A VOIR

|

À Mahina, une nouvelle salle de mariage au milieu du lagon en projet

Publié le

La commune de Mahina a pour projet de délocaliser sa salle des mariages actuelle au beau milieu du lagon "dans la petite baie creusée entre le parking et la pointe extrême de Te Fauroa".

Publié le 19/05/2022 à 9:10 - Mise à jour le 19/05/2022 à 16:47
Lecture 2 minutes

La commune de Mahina a pour projet de délocaliser sa salle des mariages actuelle au beau milieu du lagon "dans la petite baie creusée entre le parking et la pointe extrême de Te Fauroa".

Dotée d’une unique salle de réunion où se tient aussi bien les conseils municipaux, les séminaires, que les mariages, la commune de Mahina a pour projet de délocaliser sa salle de mariage qui serait “posée dans le lagon”. Le site envisagé, appelé le “petit bain”, se situe dans la petite baie creusée entre le parking et la pointe extrême de Te Fauroa, au pied du phare, indique la commune dans un post Facebook. Le bord du rivage sera laissé à l’usage des pêcheurs afin que le site conserve son identité.

Pour accéder à cette nouvelle salle, une rampe serait installée afin de “descendre littéralement dans l’eau, vers une plateforme immergée”. La cérémonie aurait cependant bien lieu au sec, mais sous le niveau de la mer.

De près de 80m2, cette salle des mariages pourrait accueillir une cinquantaine de personnes. Au centre, trônerait un pahu, et un tifaifai serait imprimé sur les stores microperforés qui protègeront du soleil, du vent et de la pluie. Des motifs de tatau devraient également être dessinés sur le socle du pavillon. Enfin, pour marquer l’importance historique du site qui a vu arriver par la mer de grands explorateurs, le tavana Damas Teuira a tenu à représenter le compas stellaire utilisé dans la navigation polynésienne traditionnelle. À l’image du site de Waitangi en Nouvelle-Zélande, 32 monolithes seraient installés tout autour du ponton flottant afin de permettre la lecture du compas depuis le centre de la plateforme immergée, par la projection de leur ombre sur la surface miroir du lagon.

Un ponton qui offrirait également un espace de jeux et de promenade aux usagers de la pointe Vénus qui pourront y accéder librement en dehors des célébrations officielles.

Coût estimé du projet : 38 millions de Fcfp. Le financement fera l’objet d’une demande de subvention auprès de la Dotation d’équipement des territoires ruraux (DETR). La délibération portant sur le dossier technique et le plan de financement ont été adoptés à l’unanimité par les élus réunis la semaine dernière en conseil municipal.

infos coronavirus