mercredi 2 décembre 2020
A VOIR

|

À cause de la Covid-19, leurs vacances au fenua virent à « l’enfer »

Publié le

Une famille originaire de l’Est de la France gardera un mauvais souvenir de ses vacances en Polynésie comme elle en a témoigné, ce week-end, dans le quotidien « L’Alsace ». Détectée positive à la Covid-19, la mère dit avoir vécu une série d’épisodes « ahurissants » avec « l’impression d’être des pestiférés ».

Publié le 30/08/2020 à 10:14 - Mise à jour le 02/09/2020 à 8:18
Lecture < 1 min.

Une famille originaire de l’Est de la France gardera un mauvais souvenir de ses vacances en Polynésie comme elle en a témoigné, ce week-end, dans le quotidien « L’Alsace ». Détectée positive à la Covid-19, la mère dit avoir vécu une série d’épisodes « ahurissants » avec « l’impression d’être des pestiférés ».

Le couple Sanchez et ses trois filles posent leurs valises au fenua au début du mois d’août. Comme prévu par le protocole, ils se soumettent à l’auto-dépistage quelques jours plus tard. Et à leur arrivée à Huahine, les résultats tombent : la mère et l’une de ses filles sont positives à la Covid-19.

 « À partir de là, c’était interdiction de sortir du bungalow (…) Il fallait attendre qu’une équipe médicale vienne faire des prélèvements », témoigne la mère de famille dans les colonnes de L’Alsace. Retournement de situation quelques temps plus tard. Elle apprend qu’elle est en fait négative. Mais elle est tout de même transférée à Papeete avec sa fille à « l’hôtel Covid » et à leur plus grand étonnement, elles sont conduites jusqu’à l’aéroport « gyrophares allumés ».

« Ça s’est répandu comme une traînée de poudre sur les réseaux sociaux… On avait l’impression d’être des pestiférés », déplore Caroline Sanchez auprès du journal.

« On a eu le sentiment d’avoir été emprisonnés »

Quant à son mari, il juge « aberrant » d’avoir dû prendre un vol commercial avec ses autres filles pour rejoindre Papeete avec le risque de contaminer d’autres passagers s’ils s’étaient eux aussi révélés positifs au virus.  

Pour finir, la mère de famille explique qu’une erreur dans les prénoms a été faite au moment des tests. En réalité elle était positive et sa file négative. « J’aurais pu contaminer tout le monde », souffle-t-elle.

La famille a finalement fait le choix de s’isoler une semaine dans une maison louée.  « On a eu le sentiment d’avoir été emprisonnés. Nous n’avions plus le cœur à être en vacances », témoigne encore madame Sanchez pour qui le voyage d’une vie s’est révélé « un enfer ».

La famille envisage de demander un dédommagement à la Polynésie.

Source: Pierre Gusz, L’Alsace

https://www.lalsace.fr/sante/2020/08/29/diaporama-vacances-cauchemardesques-en-polynesie-pour-la-famille-sanchez

infos coronavirus