dimanche 18 avril 2021
A VOIR

|

7 Polynésiens s’envolent en métropole pour une carrière dans la gendarmerie

Publié le

7 jeunes Polynésiens ont signé mercredi 4 septembre, à la caserne Bruat de Papeete, leur contrat d’engagement au sein de la gendarmerie nationale, en qualité de sous-officier du corps de soutien technique et administratif de la gendarmerie nationale (CSTAGN).

Publié le 05/09/2019 à 12:23 - Mise à jour le 05/09/2019 à 15:13
Lecture < 1 min.

7 jeunes Polynésiens ont signé mercredi 4 septembre, à la caserne Bruat de Papeete, leur contrat d’engagement au sein de la gendarmerie nationale, en qualité de sous-officier du corps de soutien technique et administratif de la gendarmerie nationale (CSTAGN).

Les 7 Polynésiens quitteront le fenua ce jeudi soir pour rejoindre la métropole afin de suivre leur formation à l’école de gendarmerie de Rochefort (Charente-Maritime) dès lundi pour une durée de 6 à 9 mois selon la spécialité choisie.

Tous possèdent une technicité particulière qu’ils ont décidé de mettre au service du public au sein de la gendarmerie nationale. Parmi eux, 2 ont choisi la spécialité administration et gestion du personnel, 2 la spécialité gestion logistique et financière, 2 la filière restauration collective et 1 la spécialité auto-engins blindés.

À l’issue de leur formation, ils seront affectés en métropole ou en outre-mer en fonction de leur rang de classement.

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.