dimanche 7 mars 2021
A VOIR

|

Wallis et Futuna : Quelle majorité après les Territoriales?

Publié le

Publié le 01/04/2017 à 10:05 - Mise à jour le 01/04/2017 à 10:05
Lecture 2 minutes

Les électeurs de l’archipel de Wallis et Futuna, territoire d’Outre-mer français le plus éloigné de la Métropole dans le Pacifique sud, ont voté dimanche dernier, le 26 mars, pour renouveler les membres de leur Assemblée Territoriale.

Toujours élevée, la participation a atteint 88,75% des 8.438 électeurs inscrits, a indiqué à l’AFP l’administration supérieure (préfecture).

Trente et une listes étaient en compétition lors de ce scrutin proportionnel, destiné à renouveler les 20 membres de l’assemblée territoriale de cet archipel, où le pouvoir des chefs coutumiers polynésiens demeure toutefois prépondérant.

La vie chère, l’exode des jeunes, le développement économique et la réforme du statut de 1961 ont constitué les thèmes principaux de la campagne. Mais plus que les programmes politiques, ce sont surtout  les liens coutumiers et familiaux qui guident le choix des électeurs.

Depuis, ce sont d’intenses négociations qui se tractent pour définir une majorité en vue de l’élection, le 4 avril prochain, du président de l’Assemblée Territoriale. Celle-ci délibère sur les affaires territoriales et vote le budget, tandis que l’exécutif de la collectivité est assuré par l’Administrateur supérieur.

Wallis et Futuna est le dernier « royaume » de la République française et compte trois souverains, un à Wallis, le Lavelua, et deux à Futuna, le Tuiagaifo et le Tamolevai. 

Leur pouvoir est reconnu par l’État et les trois rois siègent de droit comme vice-présidents au conseil territorial, présidé par le préfet.

Wallis est actuellement en proie à des tensions entre familles royales, après l’intronisation en avril dernier de deux Lavelua rivaux.    
 

Rédaction web avec AFP 

infos coronavirus