lundi 19 avril 2021
A VOIR

|

Processus de décolonisation : le Tavini obtient encore le soutien du Vanuatu

Publié le

Deux membres du Tavini Huiraatira reviennent du Vanuatu où elles ont obtenu le soutien du Vatu Mauri Consortium, une ONG représentant la société civile vanuataise, afin que le processus de décolonisation soit amorcé par la France.

Publié le 02/08/2019 à 17:11 - Mise à jour le 05/08/2019 à 10:56
Lecture < 1 min.

Deux membres du Tavini Huiraatira reviennent du Vanuatu où elles ont obtenu le soutien du Vatu Mauri Consortium, une ONG représentant la société civile vanuataise, afin que le processus de décolonisation soit amorcé par la France.

Eliane Tevahitua et Ella Tokoragi reviennent du Vanuatu où elles ont participé à l’Atelier régional consacré à l’auto-détermination organisé à Port-Vila par le Vatu Mauri Consortium du 27 au 29 juillet derniers, et à la célébration de l’indépendance de cet Etat souverain le 30 juillet.

Un déplacement qui s’est révélé fructueux pour les militants pro-décolonisation car dans la résolution prise par le Vatu Mauri Consortium, « ils ont inclus la pétition du président Temaru, qui est une requête auprès de la société civile, de façon à ce que le processus de décolonisation qui est issu de la réinscription de notre pays, le 17 mai 2013, sur la liste des pays à décoloniser, soit amorcé par la France », a déclaré Eliane Tevahitua, ce vendredi matin à l’occasion d’une conférence de presse.

Le Vatu Mauri Consortium, en tant qu’ONG représentant la société civile, regroupe les conseils des femmes, de la jeunesse, des chefs et des Eglises du Vanuatu.

Pour l’élue Tavini, « par rapport à la réunion qui se tiendra au mois d’octobre à l’ONU, il est important d’avoir l’appui de la communauté internationale et aussi des Etats océaniens et à plus fort titre du Vanuatu parce que c’est quand même le Vanuatu qui nous a aidés à être réinscrits. Donc c’est très important, de manière à ce que la résolution puisse être agissante. »

« Nous voyons bien les tentatives de l’Etat pour faire en sorte que cette résolution soit vidée de tout son sens, a poursuivi Eliane Tevahitua. Et cette mission que nous avons effectué au Vanuatu rentre dans ce cadre-là, c’est de protéger cette résolution et d’inviter la France à rentrer dans ce processus de décolonisation qui est fixé par les règles internationales. C’est tout ce que nous demandons, et la reconnaissance du fait nucléaire bien sûr. »

infos coronavirus