A VOIR

|

Le Here Aia veut revenir sur le devant de la scène politique

Publié le

Le Here Ai'a annonce son grand retour dans le paysage politique polynésien. Après 15 années d’absence, le parti espère séduire à nouveau les électeurs polynésiens pour les élections des 16 et 30 avril prochains.

Publié le 21/01/2023 à 17:27 - Mise à jour le 21/01/2023 à 17:37
Lecture < 1 min.

Le Here Ai'a annonce son grand retour dans le paysage politique polynésien. Après 15 années d’absence, le parti espère séduire à nouveau les électeurs polynésiens pour les élections des 16 et 30 avril prochains.

Gustave Taputu est toujours président du Here Aia Te Nunaa Ia Ora, le parti rose, couleur de l’amour. Depuis 2008 et la dernière participation active du Here Aia à un scrutin populaire, le parti a voulu faire le ménage dans ses rangs. Une tâche laborieuse explique Vaea Vivish, secrétaire générale du parti : “Il fallait faire le travail. Et pour montrer l’ampleur de ce qu’il y avait à faire : ça a pris 15 ans ! (…) Les décisions que les anciens dirigeants ont prises n’étaient pas bonnes. C’était vraiment des choses qui étaient au-delà des valeurs.”

Ce samedi matin le parti a convié la presse pour officialiser son retour et présenter les grandes lignes de son programme. “Les grands projets du Here Ai’a, c’est ce dont les Polynésiens ont besoin. Premièrement : manger. Les Polynésiens aiment manger. Est-ce qu’on est capables de se nourrir tout seuls ? Oui. Est-ce qu’on est capables de remettre les mains dans la terre ? Je dirais que non, on est devenus dépendants. Et pourtant on peut le faire. C’est de remettre dans les consciences que le Polynésien a énormément de ressources que ce soit pour la pêche, l’agriculture et bon nombre de choses. C’est ça qu’on veut faire comprendre à la population”.

Le Here Aia tiendra le samedi 4 février un congrès lors pour présenter le détail de son programme sensiblement tourné vers le secteur primaire, le foncier et le tourisme. Des valeurs qui avaient fortement séduit les électeurs polynésiens dans les années 80.