dimanche 16 mai 2021
A VOIR

|

Angélo Frébault : « J’ai peut-être une autre vérité à leur dire »

Publié le

Publié le 23/09/2018 à 10:03 - Mise à jour le 23/09/2018 à 10:03
Lecture 2 minutes

Angélo Frébault assume. C’est du moins ce qu’il dit. Ce lundi, dans son bureau à l’assemblée de la Polynésie française (APF), l’ancien syndicaliste, devenu membre de Tarahoi lors des dernières élections territoriales sous les couleurs du Tahoera’a Huira’atira, campe sur ses positions.

Dimanche soir, sur le plateau de Tahiti Nui Télévision, la présidente du groupe à l’APF a annoncé que le conseil politique du parti devait se réunir ce lundi soir. Un point à l’ordre du jour : l’exclusion d’Angélo Frébault du parti. Ce dernier n’a pas respecté les consignes de vote de son groupe lors de l’examen de la réforme des retraites vendredi dernier. Il s’est abstenu au lieu de voter contre. Teura Iriti, a précisé : « Demain (NDLR : Lundi) à 16 heures nous allons prendre une décision définitive. […] Son exclusion est prévue. » 

>>> Lire aussi – Teura Iriti : « L’exclusion d’Angélo Frébault est à l’ordre du jour de notre conseil politique« 
 
Angélo Frébault sera présent. Il ne compte pas se dérober. Il assure : « On invite le parti politique et je fais partie du parti, je ne fais pas partie du comité de soutien. »

L’ancien syndicaliste souhaite s’y rendre pour se défendre dit-il. Se défendre d’une position qu’il maintient. Il lance : « J’ai peut-être une autre vérité à leur dire. En tout état de cause, je n’ai rien à me reprocher, j’ai mis en avant l’intérêt d’une opposition constructive pour l’intérêt des travailleurs… » Mais cette vision ne semble pas partagée par son propre camp.

> Un rapprochement avec le Tapura ?

Ce vote d’Angélo Frébault annonce-t-il un rapprochement avec le Tapura ? L’ex secrétaire général de la CSTP-FO affirme que si « des bruits courent », aucune demande officielle n’a été formulée. Il ajoute : « Je suis là pour l’intérêt général du peuple, que ce soit à gauche ou à droite, ou je resterai tout seul mais je serai efficace. »

Depuis les dernières élections territoriales, le Tahoera’a paraît en difficulté. Après le vote d’un des siens en faveur d’Edouard Fritch lors de l’élection du président de la Polynésie française, c’est Bernard Natua qui a claqué la porte du parti pour rejoindre le Tapura. Le Tahoera’a devrait compter à partir de mardi neuf représentants à l’assemblée de la Polynésie française. L’exclusion d’Angélo Frébault risque de fragiliser un peu plus le parti historique de Gaston Flosse.  

Rédaction web avec Laure Philiber et Esther Parau-Cordette 

infos coronavirus