vendredi 14 mai 2021
A VOIR

|

2-juillet : le gouvernement « Polynésian Kingdom of Atooi » se rassemble à Tahaa

Publié le

Le mouvement hawaiien « The Polynesian Kingdom of Atooi » également représenté en Polynésie française, s’est rassemblé à Tahaa jeudi pour célébrer la date commémorative du 1er tir nucléaire en Polynésie, et rappeler à l’Etat français son devoir de reconnaissance pour le mal occasionné…

Publié le 04/07/2020 à 11:59 - Mise à jour le 04/07/2020 à 11:59
Lecture 2 minutes

Le mouvement hawaiien « The Polynesian Kingdom of Atooi » également représenté en Polynésie française, s’est rassemblé à Tahaa jeudi pour célébrer la date commémorative du 1er tir nucléaire en Polynésie, et rappeler à l’Etat français son devoir de reconnaissance pour le mal occasionné…

Ils étaient près d’une soixantaine de personnes à participer à cette rencontre pacifique, initié par le gouvernement souverain Atooi ou « The Polynesian Kingdom of Atooi »… Parties depuis Haamene, les délégations de Tahiti, Huahine, Raiatea, Tahaa et Bora-Bora ont traversé l’île, en voiture et en deux roues aux rythmes des pahu et des to’ere…

Au bout d’une petite heure de route, le cortège fait une halte sur la place Ma’ina Nui, face au drapeau Polynésien et plus particulièrement celui de la France, pour commémorer symboliquement la date retenue… « Le 2 juillet c’est une date commémorative pour le premier tir nucléaire en Polynésie. Aujourd’hui nous avons organisé un tour de l’île pacifique pour marquer cette année 2020 et faire appliquer la restitution, l’indemnisation, la réparation de tout ce qui a été commis chez nous », Vaihere Teaotea, ambassadrice du gouvernement « The Polynesian Kingom of Atooi”

Un rassemblement et un message soutenu également par le maire délégué de Hipu, Verdon Tefaatau : « ils portent un message fort, déjà par rapport à la pollution que le gouvernement français à causé en procédant aux tirs nucléaires en Polynésie, et c’est ce qu’ils demandent : Que la France répare ses erreurs, pour apaiser les rancœurs… »  

La journée s’est achevée au Marae Faremeho de Vaima’i à Hipu, Marae d’accueil où jadis, les décisions de telle ou telle délégation du Pacifique étaient débattues pendant parfois plusieurs jours avant le verdict final…

infos coronavirus