samedi 19 septembre 2020
A VOIR

|

Navire échoué à Marutea : « Le Pays ne veut pas être pris pour une décharge »

Publié le

Le propriétaire du navire Sheng Long Yu qui s’était échoué sur le récif de Marutea fin 2017 a été condamné à verser près d’un milliard de Fcfp au Pays à titre d’indemnisation. Depuis plus de deux ans, il n’avait entrepris aucune dépollution du site alors que la justice le lui avait ordonné. Pour les autorités du Pays, ce jugement est un signal fort envoyé aux armateurs qui ne respectent pas l’environnement

Publié le 26/08/2020 à 17:01 - Mise à jour le 26/08/2020 à 17:01
Lecture 2 minutes

Le propriétaire du navire Sheng Long Yu qui s’était échoué sur le récif de Marutea fin 2017 a été condamné à verser près d’un milliard de Fcfp au Pays à titre d’indemnisation. Depuis plus de deux ans, il n’avait entrepris aucune dépollution du site alors que la justice le lui avait ordonné. Pour les autorités du Pays, ce jugement est un signal fort envoyé aux armateurs qui ne respectent pas l’environnement

Début novembre 2017, le Sheng Long Yu, bateau de pêche taïwanais, s’échouait sur le récif extérieur de Marutea, petit atoll des Tuamotu. Dans ses cales du poisson devenu putride mais aussi une très grande quantité de carburant et autres liquides toxiques.

En décembre 2017, le tribunal administratif avait donc ordonné à l’armateur de procéder rapidement à la dépollution du navire ainsi qu’à retirer l’épave du site sous peine de deux astreintes de 500 000 francs par jour de retard.

Or, près de trois ans plus tard, l’armateur n’a rien entrepris malgré de multiples échanges entre ses représentants et la direction des Affaires maritimes. « D’abord on a vu le capitaine, ensuite c’est l’avocat de Taïwan qui venait régulièrement. Quand je dis régulièrement : il est venu au moins 2 ou 3 fois, encore juste avant la covid, il a envoyé une assistante pour discuter, me dire qu’il avait des sommes à verser, pour m’indiquer les sommes à verser. On a communiqué ce qu’il fallait pour faire le versement. Evidemment ça n’est pas intervenu, déclare Catherine Rocheteau, directrice de la direction polynésienne des Affaires maritimes. Et donc le Pays a fait le choix évidemment de montrer qu’il n’entendait pas laisser la part au propriétaire et montrer qu’on souhaitait qu’il prenne ses responsabilités. »

Lire aussi – Navire échoué à Marutea : l’armateur va devoir payer près d’un milliard au Pays

Le pays a donc saisi le juge des référés qui, hier, a rendu son jugement. Le magistrat constate que l’armateur n’a pris aucune mesure concernant le navire. Il le condamne donc à verser au pays un total de 975 millions de Fcfp. Une décision dont se félicite les affaires maritimes car elle envoie un message fort aux armateurs qui ne respectent pas l’environnement : « Ça traduit vraiment l’intérêt de la juridiction sur les atteintes au domaine public et quelque part ça va dans le sens du Pays qui ne veut vraiment pas que le Pays soit pris pour une décharge à épaves tout simplement. certes, elle est peut-être un peu symbolique, mais elle est forte. »

Faute d’intervention de l’armateur, le Pays a pris le taureau par les cornes. Il a dépêché il y a plusieurs mois une équipe spécialisée à Marutea. Le navire a été dépollué et son épave devrait être découpée dans les prochains mois.

Pour ce qui est du propriétaire du navire, le Pays compte bien lui réclamer le milliard qu’il lui doit, même si l’homme réside à Taïwan. « On appelle ça la procédure d’exequatur qui fait que la décision va avoir une force juridique dans le pays concerné. Et donc le propriétaire va être notifié de cette décision. On cherche toujours à récupérer le montant des dépenses engagées. »

Les autorités espèrent que le jugement du tribunal administratif fera jurisprudence. D’autant qu’un autre dossier identique est en cours. À Arutua, un second navire taïwanais gît sur le récif depuis le 21 mars. Son armateur est lui aussi censé enlever l’épave et dépolluer la zone sous peine d’une lourde astreinte qui dépasse déjà les 100 millions de Fcfp…

infos coronavirus

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV