jeudi 26 novembre 2020
A VOIR

|

Les braqueurs masqués retournent en prison

Publié le

Jeudi après-midi, quatre hommes ont été jugés en comparution immédiate pour deux tentatives de vols dans des habitations situées à Papara et Punaauia. Les quatre individus sont défavorablement connus de la justice.

Publié le 24/07/2020 à 17:22 - Mise à jour le 24/07/2020 à 17:22
Lecture < 1 min.

Jeudi après-midi, quatre hommes ont été jugés en comparution immédiate pour deux tentatives de vols dans des habitations situées à Papara et Punaauia. Les quatre individus sont défavorablement connus de la justice.

Le plus jeune a 30 ans, le plus âgé 38 ans. Ils se sont rencontrés en prison alors qu’ils partageaient la même cellule. À leur sortie, le plus âgé, également le plus grand et le plus costaud de la bande, a convaincu les trois autres de l’aider à braquer des planteurs de pakalolo.

L’opération était simple : embarqués dans une voiture de location, ils allaient se rendre chez des personnes connues pour planter du cannabis et leur voler leurs plants. Pour dissimuler leur identité, ils avaient décidé de porter des masques de protection anti-Covid pour deux d’entre-eux, un t-shirt sur le visage ou une paire de lunettes noires et une casquette pour les deux autres.

Les quatre hommes se dirigent tout d’abord à Punaauia. Ils entrent dans une propriété pour tenter de voler des plants de paka, mais sans succès. La propriétaire de la maison les met en fuite en hurlant. Deuxième tentative à Papara, là, la propriétaire est présente, mais elle se fait violenter et tombe à terre. Pendant que les malfrats fouillent l’habitation, la femme les prend en photo avec son téléphone portable -c’est notamment ce qui permettra de les identifier formellement. Face à un nouvel échec, ils se rendent à une station-service pour faire le plein. C’est à ce moment qu’ils sont arrêtés par les forces de l’ordre.

Durant son réquisitoire, le procureur pointe du doigt leur fainéantise extrême : « ils préfèrent voler du paka au lieu de le planter ». Ils ont exprimé des regrets, mais le juge n’y a pas cru, tous les quatre ont un casier judiciaire bien chargé. Ils sont tous en état de récidive légale.

Ils ont été condamnés à des peines allant de un an et demi à trois ans de prison ferme. Ils ont tous été reconduits à Nuutania.

infos coronavirus

Chloroquine : le conseil de l’ordre des médecins fait une mise au point

Un groupe Facebook a diffusé une liste de médecins prescrivant le protocole du docteur Raoult aux patients atteints de covid-19. Certains médecins se sont désolidarisés de ce mouvement. Le Conseil de l'ordre quant à lui, a fait un rappel par voie de communiqué.

Covid-19 : l’IEOM lance sa troisième enquête à destination des entreprises

L’Institut d'Émission d'Outre-Mer (IEOM) et ses partenaires CEROM (AFD et ISPF) lancent une troisième enquête auprès des entreprises polynésiennes sur la période juillet-novembre 2020.