vendredi 12 août 2022
A VOIR

|

Homicide involontaire à La Dépêche de Tahiti : Auroy et Marchesini font appel

Publié le

Dominique Auroy et Pierre Marchesini devraient comparaitre devant la cour d'appel d'ici la fin de l'année.

Publié le 19/07/2022 à 15:30 - Mise à jour le 19/07/2022 à 15:31
Lecture < 1 min.

Dominique Auroy et Pierre Marchesini devraient comparaitre devant la cour d'appel d'ici la fin de l'année.

6 mois de prison avec sursis et 2 millions de Fcfp d’amende : c’est la peine prononcée le 21 juin dernier contre Dominique Auroy dans l’affaire d’homicide involontaire d’une employée de l’ancienne imprimerie de la Dépêche de Tahiti.

L’affaire remonte à janvier 2018. L’employée de la société, décédait à Fautaua quelques heures après avoir pris ses fonctions de manutentionnaire. Fatiguée elle s’était assoupie dans sa voiture, mais ne s’est finalement jamais réveillée.

Employée depuis 1992 au sein de l’imprimerie, la victime bénéficiait d’un statut de surveillance médicale renforcé qui imposait au moins une visite annuelle. Or, depuis 2015, elle n’avait fait l’objet d’aucun suivi. La société n’était pas à jour de ses cotisations à la médecine du travail.

Le 21 juin, Pierre Marchesini, ancien co-gérant de La Dépêche de Tahiti, avait lui aussi été condamné à payer une amende de 200 000 Fcfp.

Selon nos confrères de Tahiti infos, Dominique Auroy et Pierre Marchesini ont chacun décidé de faire appel de leur condamnation.

infos coronavirus