vendredi 20 septembre 2019
A VOIR

|

Viols au club de boxe : 20 ans de prison requis contre l’ancien entraîneur

Publié le

Publié le 13/09/2018 à 12:45 - Mise à jour le 13/06/2019 à 13:20
Lecture 2 minutes

L’avocat général a requis une peine de 20 ans de prison à l’encontre de Thierry T, renvoyé devant la cour d’assises de Papeete pour des viols sur quatre mineurs. C’est le maximum prévu par la loi.

L’homme, ancien entraineur de boxe âgé de 49 ans aujourd’hui, s’en serait pris à deux filles et deux garçons entre 1991 et 2013, à l’intérieur de l’enceinte du club de sport. Son procès s’est ouvert mardi devant la cour d’assises.

L’audience, qui s’est tenue à huis clos, a livré son lot de rebondissements. Le fils adoptif de cet homme, lui aussi accusé au procès, a ainsi dévoilé avoir été abusé par son père dans son enfance, ce qu’il n’avait jamais confié durant l’instruction. Maitre Toudji, son avocate, a confié à la sortie de la salle d’audience : “Mon client […] a fait un certain nombre de révélations sur ce qu’il avait pu se produire dans sa vie. Aujourd’hui, il est plus dans une attitude de reconnaissance.” Contre lui, mineur au moment des faits, l’avocat général a demandé une peine de 5 ans de prison en partie assortie du sursis.

Au cours des débats, l’ex entraineur a nié les accusations portées contre lui contrairement à son fils qui a reconnu les faits. Maitre Roy-Cross, avocate de trois des quatre victimes, a précisé : “Elles (NDLR : les victimes) se sont rendu compte que la situation était intenable pour l’accusé. Ça les a rassurés mais d’un autre côté, elles sont blessées car il continue à nier devant l’évidence. Il n’hésite pas à se victimiser et à les salir, à les accuser de multiples choses… C’est très insultant pour des enfants, des jeunes qui ont été abusés toutes ces années.”

Le verdict doit être rendu dans la soirée.

Rédaction web avec J-B Calvas 

La petite fourmi de feu : un désastre écologique

Elle est l’une des 100 espèces les plus envahissantes au monde : la petite fourmi de feu ou fourmi électrique dévaste tout sur son passage. Originaire d’Amérique centrale et du sud, elle a été signalée pour la première fois en 2004 à Mahina. Elle est présente aujourd’hui à Tahiti, Moorea, Rurutu, Huahine ou encore à Bora Bora... Le dossier de la rédaction :

Le drame des violences conjugales en Polynésie française

La secrétaire d’État Marlène Schiappa a annoncé mettre en place un Grenelle spécifique aux territoires d’outre-mer le 25 novembre. Quel est le constat de cette violence en Polynésie et quelles sont les aides dont bénéficient les victimes ?

Ligue 1 Football : le point sur les grands changements avant la reprise

En football, après 2 longs mois d’arrêt, les footballeurs de ligue 1 reprennent petit à petit le chemin des terrains. L’occasion pour nous de faire le point sur les grands chantiers de l’intersaison avec en ligne de mire le mercato hivernal.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Grands projets : “cela va voir le jour” assure...

L’ouverture de la session budgétaire de l’assemblée s’est tenue ce matin avec les discours des présidents de l’hémicycle de Tarahoi, Gaston Tong Sang, et celui de la Polynésie Française, Edouard Fritch. Ce dernier a dressé un bilan d’étape de son gouvernement et donné les orientations à venir. Un bilan jugé positif pour la majorité, mais très critiqué par l’opposition.

La petite fourmi de feu : un désastre écologique

Elle est l’une des 100 espèces les plus envahissantes au monde : la petite fourmi de feu ou fourmi électrique dévaste tout sur son passage. Originaire d’Amérique centrale et du sud, elle a été signalée pour la première fois en 2004 à Mahina. Elle est présente aujourd’hui à Tahiti, Moorea, Rurutu, Huahine ou encore à Bora Bora... Le dossier de la rédaction :

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV