lundi 21 octobre 2019
A VOIR

|

Un million d’amende et six mois de prison avec sursis pour le dentiste “philanthrope”

Publié le

Publié le 03/04/2017 à 13:35 - Mise à jour le 21/06/2019 à 12:21
Lecture 2 minutes

Robin des bois de la molaire pour ses défenseurs, mais praticien borderline ayant volontairement escroqué  la CPS pour d’autres.  Le docteur Paul Koury, qui exerçait sur l’atoll de Rangiroa, est resté droit dans ses bottes lors de son procès.

Ce fantasque praticien de 69 ans est accusé d’avoir escroqué la CPS entre 2012 et 2015. Plusieurs centaines de feuilles de soins ont ainsi été facturées à la Caisse sauf qu’elles ne reflétaient pas les actes réellement réalisés.  Les dates de certains soins correspondaient aussi parfois à des périodes où le dentiste n’était pas physiquement présent à Rangiroa.
 
Mais pas de quoi perturber le praticien qui a une dent contre ses pairs et la Caisse qu’il accuse à son tour d’escroquerie au vu des tarifs pratiqués. Lui a expliqué qu’il ne faisait jamais payer le ticket modérateur à ses patients, parce que ceux-ci ont de faibles revenus. Et qu’il lui arrivait aussi d’antidater les feuilles de soins mais uniquement pour les adresser en une fois à la CPS, après la fin de la totalité des actes médicaux. Bref qu’il agissait comme un philanthrope au service de la population de l’atoll.

Pour Me Quinquis, son client à un côté Robin des Bois. “On connaît monsieur Koury, au delà de sa gouaille, c’est quelqu’un qui a véritablement bon cœur et, qui manifestement a eu à cœur de faire payer le moins possible, les Paumotu dont il avait la charge.”
Pour l’avocate de la CPS, qui a réclamé 4 millions de francs de dommages et intérêts, la vision du dossier est bien différente.

Selon Me Toudji  “Quand le docteur Koury dit qu’en réalité il ne cotait que deux actes, mais que c’était par souci d’économie vis à vis de la CPS, cela ne correspond aucunement à la réalité, puisque les deux actes qu’il facturait étaient des actes qui étaient facturés de manière importante. Plus importante que le simple soin d’une carie par exemple.”

A l’origine de cette enquête, la plainte d’un patient qui se plaignait de la qualité des soins prodigués par le docteur. Des faits pour lesquels il n’était pas poursuivi mais qui sont apparus en toile de fonds du procès. “On a quand même dans le dossier, une dizaine de patients qui ont été interrogés par l’officier de police et qui tous mettent en cause la qualité des soins qu’ils ont reçus.” précise Me Toudji .

Des accusations que balaie d’un revers de manche l’avocat de l’intéressé. Me Quinquis. “Vous avez une personne qui soutient cette thèse, et qui manifestement le fait avec une telle animosité, qu’une fois de plus, c’est la rancœur liée à la petitesse de la communauté de vie.”

Aujourd’hui, le dentiste, qui a coupé définitivement  les ponts avec la CPS,  dit ne plus exercer. Le tribunal a statué et l’a condamné à un million d’amende et six mois de prison avec sursis.
 
 

Rédaction Web avec  J.B Calvas.

Dossier de la semaine : les Evasan, pour qui ? Quand ? Comment ?

De par son éclatement géographique, la Polynésie se confronte à des difficultés lors de certaines évacuations sanitaires inter-îles. Comment une Evasan est-elle déclenchée ? Qui le décide ? Quels sont les moyens à disposition ? Éléments de réponds dans notre dossier de la semaine.

La filière crevette veut faire décoller sa production

Dans le cadre de la fête de la science, l'Ifremer organise sa journée porte ouverte samedi à Vairao de 8h30 à 15 heures. Maintenant que l'institut a cédé ses droits sur la souche de la crevette bleue au pays, la filière en plein développement, ambitionne de doubler, voire de tripler sa production, face à une demande en hausse.

Quelles actions pour prévenir l’illettrisme en Polynésie ?

Facteur de décrochage scolaire, l’illettrisme fait l’objet d’une attention particulière des pouvoirs publics. Boîte à livre, ateliers lectures, ou remise à niveau : quelles actions sont déployées pour prévenir ce handicap ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

18ème salon des îles Australes du 21 octobre au...

La 18ème édition du salon des îles Australes ouvre ses portes lundi 21 octobre à l’Assemblée. Sur le thème de la "valorisation des merveilles de l’artisanat en mer et sur terre", plus de 70 exposants de l’archipel ont fait le déplacement. Ramona Tevaeara’i, présidente du comité organisateur, était l’invitée de notre journal :

Nucléaire : “Il faut que tous nos enfants connaissent...

Sept mois après la disparition de Roland Oldham, Moruroa e Tatou a un nouveau président. Hirohiti Tefaarere a tenu jeudi matin sa première réunion de travail avec les membres de son bureau. Aujourd’hui retraité de l’assemblée, Hirohiti Tefaarere est bien connu pour avoir milité aux côtés des partis indépendantistes tels que le Here Ai’a, Te Nunaa ia Ora, Ea Api avec John Teariki et enfin le Ia Mana te Nunaa. Il a aussi présidé plusieurs clubs sportifs. Cet ancien syndicaliste a été à l’origine des principales réformes sociales du pays. Membre fondateur de Moruroa e Tatou, Hirohiti Tefaarere a créé en 1988 le comité pour la paix Te Rai Hau et en 1987 la Ligue des droits de l’Homme et du citoyen. Son prochain combat : l’enseignement de l’histoire du nucléaire à l’école et faire reconnaître le 2 juillet comme jour férié.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X