dimanche 21 juillet 2019
A VOIR

|

Prison ferme et inéligibilité planent sur Cyril Tetuanui

Publié le

Publié le 23/08/2017 à 13:32 - Mise à jour le 21/06/2019 à 12:19
Lecture 2 minutes

Dans la première affaire, il est reproché à l’élu d’avoir empoché, en 2013, 1,5 million de francs en liquide, une somme remise par un commerçant de Raiatea.

La justice s’était intéressé au tavana après la perquisition du domicile de ce commerçant, impliqué (et condamné depuis) dans un trafic de stupéfiant.

Dans son coffre-fort, les enquêteurs avaient découvert une lettre signée du tavana de Tumaraa dans laquelle il s’engageait “à respecter -ses- promesses“. Ce qui avait suscité la curiosité des gendarmes.

Devant les magistrats, Cyril Tetuanui est resté évasif sur la teneur de ce courrier mais il a assuré que le 1,5 million qu’il avait perçu avait servi pour la campagne électorale de son épouse, Lana, pour payer notamment des “tamaraa” afin de “remercier les électeurs“. Sauf qu’en garde à vue il avait expliqué l’avoir utilisé à des “fins personnelles”.

Pour le parquet général, cet argent n’était autre qu’un “pot de vin” du commerçant destiné pour celui-ci à obtenir des avantages du maire : des stands au Heiva, le prêt gracieux de matériels de la commune ou encore la fourniture de pains à l’école communale.

Le magistrat a par conséquent requis la condamnation des deux hommes dont celle de Cyril Tetuanui à un an de prison ferme et deux années d’inéligibilité.

Des réquisitions “incompréhensibles, complètement déconnectées de la réalité du dossier“, pour l’avocat de l’élu, Me Laurent Pasquet Marinacce, pénaliste au barreau de Paris.

Le conseil a réclamé la relaxe de son client estimant que le délit n’était pas établi : “Il n’y a pas eu de privilèges. Et si une somme a été remise (…) C’était pour le financement d’une campagne politique”.

Cyril Tetuanui comparaissait aussi dans le cadre d’un autre dossier. Il est ici suspecté d’avoir ordonné le paiement, par la commune, d’une série de factures injustifiées dans le cadre de la construction de deux salles de sports à Raiatea.

Huit mois de prison avec sursis et un an d’inéligibilité ont été requis contre le lui par le représentant du parquet général.

Les jugements de ces deux affaires seront rendus dans plusieurs semaines. Il pourrait coûter à l’élu l’ensemble de ses mandats.
 

J-B. C. 

Laissez un commentaire

épidémie de dengue

DOSSIERS DE LA REDACTION

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X