mardi 13 avril 2021
A VOIR

|

Mort poignardé à Fakarava

Publié le

Publié le 26/03/2017 à 8:24 - Mise à jour le 21/06/2019 à 12:21
Lecture < 1 min.

Dimanche soir, Teiki, 22 ans, est retrouvé par un oncle, gisant dans une mare de sang, un couteau encore enfoncé dans la poitrine. Les secours sont alertés, mais il est trop tard : il est déjà mort. 

Malgré le nombre de coups de couteau, la mère du jeune homme et les mutoi privilégient la thèse du suicide : il n’y a pas eu de traces de lutte, et personne n’a entendu le moindre bruit, alors qu’un nourrisson dormait juste à côté et que la mère de la victime était quelques mètres plus loin. Une maman effondrée par la perte de son fils unique, qui était selon elle « tracassé et anxieux » depuis vendredi, sans qu’on sache pourquoi.

« J’ai vu ce jeune dans une mare de sang avec un couteau à côté. Je ne pense pas qu’il était dépressif, il était connu de nos services pour de petites affaires de vols, mais rien de grave »  témoigne Cyrille Tshonfo Ayee,  policier municipal à Fakarava. « C’est dur de penser que quelqu’un peut se donner autant de coups de couteau : il s’est ouvert les veines, le cou, le nombril, et la poitrine » déplore le mutoi.

Fakarava est sous le choc, à quelque heures de l’ouverture du grand festival culturel paumotu sur cet atoll.
 

Mike Leyral et Jessica Doucet

infos coronavirus