mercredi 24 février 2021
A VOIR

|

Mort à Outumaoro : le père de famille placé en détention provisoire

Publié le

Publié le 02/01/2017 à 10:37 - Mise à jour le 27/06/2019 à 10:30
Lecture 2 minutes

Cet homme de 54 ans avait demandé un délai pour préparer sa défense face au juge des libertés et de la détention. Ce qui n’a pas empêché le magistrat de l’écrouer à Nuutania pour la suite de l’enquête comme le réclamait le parquet.

Pour justifier le placement en cellule, le procureur a indiqué que la mort du jeune étudiant de 21 ans avait occasionné « un trouble à l’ordre public extrêmement important« . Mais aussi qu’il craignait que l’auteur présumé des faits exerce des « pressions » sur les membres de sa famille, témoins des événements.

« Les éléments de l’enquête n’ont pas encore permis pour l’instant d’établir les circonstance du drame. Il y a encore des preuves et indices à réunir et des auditons à faire », a expliqué le juge des libertés et de la détention au mis en cause.

L’avocate de celui-ci, Me Annabelle Roy avait réclamé un contrôle judiciaire au bénéfice de son client, en invoquant notamment ses problèmes de santé, l’homme ayant été greffé d’un rein et souffrant de diabète.

« Il s’est effondré en pleurant à l’annonce de son incarcération », a déclaré celle-ci à l’issue de l’audience, « il a quand même ôté la vie et, étant croyant, il assume pleinement ses actes ».

Selon Me Roy, le quinquagénaire n’a pas eu l’intention de tuer la victime. « Pour lui, il se défendait. Il voulait que le jeune, petit-ami ou pas, quitte les lieux. Des coups venaient d’être échangés. Il voulait se protéger« .

La pénaliste entend prochainement demander la remise en liberté du père de famille, carrossier de profession.
 

J-B. C. 

infos coronavirus