samedi 28 novembre 2020
A VOIR

|

Moorea : Noël en prison pour avoir frappé sa compagne et un gendarme

Publié le

Publié le 23/12/2018 à 11:38 - Mise à jour le 07/06/2019 à 16:36
Lecture 2 minutes

Samedi, alors qu’il était ivre, l’homme sans emploi avait frappé sa concubine, lui occasionnant un hématome au visage et trois jours d’arrêt de travail. Après avoir été arrêté par les gendarmes l’intéressé a été entendu à la brigade de l’île sœur.

Il devait être convoqué ultérieurement au tribunal pour répondre de ses actes. Mais en sortant de la gendarmerie, son vélo ne se trouvait plus dans les parages.

Énervé, il s’est mis à insulter les gendarmes, ce qui lui a valu d’être de nouveau placé en garde à vue. Mais les choses ne s’arrentent pas là car lors de sa visite médicale, l’homme a profité qu’on lui retire les menottes pour asséner un violent coup de poing au visage d’un gendarme réserviste. Le militaire s’est vu délivrer 6 jours d’arrêt de travail en raison d’un hématome à l’œil.

« Il m’a mal regardé », a déclaré le prévenu, toujours remonté à l’audience, pour expliquer son coup de sang. « Vous avez une attitude peu respectueuse de la loi et de l’autorité. Alors que nous, on vous a traité avec respect et politesse », lui a rétorqué l’un des juges, obtenant en retour de timides « excuses ».

L’homme a été incarcéré à la maison d’arrêt dès la fin du procès et y séjournera les 4 prochains mois. Il devra également verser des dommages et intérêts au militaire blessé. Ils seront chiffrés en fonction de l’évolution de ses blessures.

Quant à la compagne du prévenu, elle n’a pas souhaité se constituer partie civile. « Je lui demande juste de se calmer « , a-t-elle demandé.

J-B. C. 

infos coronavirus