jeudi 13 août 2020
A VOIR

|

Échouage d’un navire à Marutea : le propriétaire condamné à faire enlever l’épave dans un délai de 15 jours

Publié le

Publié le 13/12/2017 à 13:44 - Mise à jour le 21/06/2019 à 12:18
Lecture 2 minutes

Le 5 novembre dernier, un navire de pêche taïwanais s’est échoué  sur le platier de Marutea. A son bord, 14 marins. D’importants moyens ont été déployés pour les secourir. Des contacts avec l’armateur avaient été établis.

Mais depuis, le navire est resté en l’état sur le récif. Devant l’immobilisme du propriétaire, le Pays a déposé une requête devant le tribunal administratif le 21 novembre pour demander l’évacuation du navire et des moyens nécessaires pour empêcher toute pollution.
Selon les déclarations du capitaine du navire, d’importantes quantités de carburant, d’huiles et de fluides frigoriques sont à bord de l’épave. 

Un mois après l’échouage du bateau, le 5 décembre, une mise en demeure a été adressée à Tasi-Fu Kao propriétaire du navire , à la SARL Golden Bay Shipping Agency, à Taiwan Provincial Fishery Marine Insurance Cooperative Society et à Taiwan Fisheries Agency.

Ce jeudi, le tribunal administratif de Papeete s’est prononcé en faveur du Pays. Le propriétaire du Sheng Long Yu n° 21 devra, dans un délai de 5 jours, « prendre toutes les  mesures nécessaires à la prévention de la pollution susceptible d’être causée par les hydrocarbures, les fluides frigorifiques, et tous autres produits nocifs présents à l’intérieur de l’épave, par pompage ou récupération , ainsi qu’à la sécurisation du matériel et de la cargaison, et ce sous-astreinte de 500 000 Fcfp par jour de retard » 

Dans le délai de quinze jours à compter de la notification de l’ordonnance du tribunal, Tasi-Fu Kao devra faire procéder à l’enlèvement de l’épave, « sous astreinte de 500 000 Fcfp par jour de retard. À défaut d’exécution dans ce délai, la Polynésie française est autorisée à y procéder elle-même aux frais du propriétaire du navire. »

​Rédaction web

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV