dimanche 20 octobre 2019
A VOIR

|

Deux ans de prison ferme pour le vol d’un poti marara

Publié le

Publié le 25/10/2017 à 15:16 - Mise à jour le 21/06/2019 à 12:18
Lecture 2 minutes

L’accusé est très défavorablement connu des services de police. Il est l’un des auteurs de l’homicide d’un collégien de Taravao, en 2010, roué de coups pour un téléphone portable. A l’époque, il était mineur et avait été condamné par le tribunal pour enfants à cinq ans de prison dont deux avec sursis pour vol avec violence ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Lors de son séjour en prison, il avait participé au viol d’un de ses co-détenus, et, pour couronner le tout, le lundi 16 octobre de cette année, il était convoqué par la gendarmerie pour violences avec arme.

L’embarcation de Franck Hitimaue avait été dérobée à la marina de Pueu puis retrouvée dimanche dernier sur le récif. Lors de sa garde à vue, le prévenu a indiqué être venu boire avec des amis à la marina. Ses amis partis, il est resté seul, puis s’est intéressé au bateau de Franck Hitimaue, voulant voir, “s’il y avait du poisson dedans.”

A bord, voyant que la clé était restée sur le contact, celle-ci étant bloquée dedans selon le propriétaire, il a décidé de faire une virée. Piètre navigateur, il s’est échoué sur le récif. C’est à ce moment que le prévenu a fait tomber son téléphone portable à l’eau… ce qui a permis aux gendarmes de le retrouver.

Ce jeudi, devant les juges, son récit est resté dans l’ensemble identique à ce qu’il avait déclaré aux gendarmes lors de sa garde à vue. A un petit détail près… Revenant sur l’échouage du bateau, il a déclaré à la barre, qu’arrivé à la passe pour sortir du lagon, “On s’est trompé de côté.” Un pluriel qui a fait tiquer le juge, lui demandant: “Vous étiez seul ou accompagné ?” “Seul, j’étais seul…”  a bafouillé le mis en cause. “C’était qui on ?” insiste le juge. “Non non, j’étais seul.”, reprend l’accusé tête baissée, visiblement ennuyé.

Selon des témoins qui pêchaient aux environs de quatre heures du matin, l’embarcation aurait été aperçue avec à son bord trois silhouettes.
 
Le propriétaire du poti marara ne s’exprimant qu’en tahitien, c’est sa femme, qui a laissé libre court à sa colère, car le bateau était la seule source de revenus du couple et les dégâts sur celui-ci sont estimés à cinq millions Fcfp “Il faut qu’il travaille pour rembourser les dégâts”, a-t-elle asséné.

De plus, le poti marara devait prendre la mer dimanche dernier pour Hawaiki Nui Va’a où il avait été loué pour 300 000 fcp pour toute la durée de la course. Le couple se retrouve donc sans aucun revenu et sans moyen pour vivre, avec deux personnes à  charge. Leur fille, dont le concubin est décédé dans un accident il y a deux ans, et son bébé. Le couple de pêcheurs a décidé de se porter partie civile pour obtenir des dommages et intérêts.

L’accusé a été condamné à deux ans de prison ferme et placé sous mandat de dépôt. A ses deux ans viennent s’ajouter 16 mois de prison ferme pour ne pas avoir respecté sa mise à l’épreuve lors de sa condamnation par le tribunal des enfants.
 

Rédaction web avec Sam Teinaore

Dossier de la semaine : les Evasan, pour qui ? Quand ? Comment ?

De par son éclatement géographique, la Polynésie se confronte à des difficultés lors de certaines évacuations sanitaires inter-îles. Comment une Evasan est-elle déclenchée ? Qui le décide ? Quels sont les moyens à disposition ? Éléments de réponds dans notre dossier de la semaine.

La filière crevette veut faire décoller sa production

Dans le cadre de la fête de la science, l'Ifremer organise sa journée porte ouverte samedi à Vairao de 8h30 à 15 heures. Maintenant que l'institut a cédé ses droits sur la souche de la crevette bleue au pays, la filière en plein développement, ambitionne de doubler, voire de tripler sa production, face à une demande en hausse.

Quelles actions pour prévenir l’illettrisme en Polynésie ?

Facteur de décrochage scolaire, l’illettrisme fait l’objet d’une attention particulière des pouvoirs publics. Boîte à livre, ateliers lectures, ou remise à niveau : quelles actions sont déployées pour prévenir ce handicap ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Nucléaire : “Il faut que tous nos enfants connaissent...

Sept mois après la disparition de Roland Oldham, Moruroa e Tatou a un nouveau président. Hirohiti Tefaarere a tenu jeudi matin sa première réunion de travail avec les membres de son bureau. Aujourd’hui retraité de l’assemblée, Hirohiti Tefaarere est bien connu pour avoir milité aux côtés des partis indépendantistes tels que le Here Ai’a, Te Nunaa ia Ora, Ea Api avec John Teariki et enfin le Ia Mana te Nunaa. Il a aussi présidé plusieurs clubs sportifs. Cet ancien syndicaliste a été à l’origine des principales réformes sociales du pays. Membre fondateur de Moruroa e Tatou, Hirohiti Tefaarere a créé en 1988 le comité pour la paix Te Rai Hau et en 1987 la Ligue des droits de l’Homme et du citoyen. Son prochain combat : l’enseignement de l’histoire du nucléaire à l’école et faire reconnaître le 2 juillet comme jour férié.

Vaimua Muliava : “Le numérique, c’est la nouvelle pirogue...

Vaimua Muliava, membre du gouvernement de Nouvelle-Calédonie est actuellement en visite au fenua dans le cadre du Digital festival Tahiti qui se tient à la Présidence depuis le 16 octobre et qui se termine ce samed

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X