dimanche 15 septembre 2019
A VOIR

|

Agressé par quatre homme pour son portable : la sécurité en question plage Lafayette

Publié le

Publié le 14/07/2014 à 15:54 - Mise à jour le 29/06/2019 à 22:47
Lecture 2 minutes

Des coups et des blessures pour un simple téléphone portable. Les faits se sont déroulés dimanche à la mi-journée sur la plage Lafayette à Arue. Un homme d’une quarantaine d’années a été agressé par 4 jeunes individus vers 12h30. Il a été frappé très violemment. Les premiers éléments réunis par les enquêteurs révèlent que les quatre jeunes auraient été pris en stop par le conducteur d’un pick-up rouge au niveau de l’hôtel Radisson.

Les gendarmes n’excluent aucune hypothèse sur ce qu’il s’est passé. Selon les premières informations recueillies par la brigade de la commune, la victime aurait été violemment agressée pour son téléphone. Et un témoin aurait vu les agresseurs quitter les lieux à bord d’un pick-up rouge.
Cette agression reste, selon la gendarmerie, un acte isolé. Les vols avec violence sont plutôt rares en Polynésie française. Cette plage, située aux abords d’un hôtel, est très fréquentée le week-end. Beaucoup de d’habitués des lieux s’y sentent en sécurité, même si certaines jeunes filles, comme Hortense et Mathilde, préfèrent venir accompagnées.
La victime, un tahitien de 40 ans est toujours hospitalisé. L’homme s’est vu attribuer 21 jours d’interruption temporaire de travail. Son audition permettra probablement d’éclaircir certains faits.
Les agresseurs risquent 7 ans de prison et jusqu’à 12 millions de francs Pacifique d’amende pour vol avec violence.

Les gendarmes ont lancé un appel à témoin. D’après les descriptions des quatre hommes :  l’un est très musclé, de 1,75 mètre avec casquette foncée et débardeur multicolore à rayures horizontales. Le deuxième mesure 1,60 m avec une casquette noire à motifs et un tricot noir noué au dessus. Le troisième 1,60 m également et le dernier : 1,75 m, corpulence fine et vêtu d’un débardeur bleu foncé avec motifs.
Toute personne susceptible d’identifier les 4 jeunes hommes et le conducteur du véhicule est priée de contacter la gendarmerie au 40.50.72.05. ou en composant le 17.

DOSSIERS DE LA REDACTION

Le drame des violences conjugales en Polynésie française

La secrétaire d’État Marlène Schiappa a annoncé mettre en place un Grenelle spécifique aux territoires d’outre-mer le 25 novembre. Quel est le constat de cette violence en Polynésie et quelles sont les aides dont bénéficient les victimes ?

Ligue 1 Football : le point sur les grands changements avant la reprise

En football, après 2 longs mois d’arrêt, les footballeurs de ligue 1 reprennent petit à petit le chemin des terrains. L’occasion pour nous de faire le point sur les grands chantiers de l’intersaison avec en ligne de mire le mercato hivernal.

Les dangers des réseaux sociaux

Internet et les réseaux sociaux sont-ils des pièges dont les premières victimes sont les adolescents ? La question est plus que jamais d’actualité. En Polynésie, on n’échappe pas à l’utilisation intensive du Web qui peut parfois mener à des dérives. Pour éviter les pièges, la gendarmerie met régulièrement en place des actions. Les professionnels de santé se sont aussi saisis de cette problématique.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Puunui : trop de maisons, pas assez d’eau

Sur les hauteurs de Puunui, la pression de l’eau ne cesse de diminuer. En plus de la sécheresse, depuis 18 ans, le nombre d’habitations implantées sur ce domaine agricole, a explosé.

Un dernier hommage au brigadier Loïc Ly Sao

Vive émotion ce matin au commissariat de Papeete. L’ensemble du personnel de la DSP s’est réuni pour un dernier au-revoir à Loïc Ly Sao, leur collègue décédé dans un accident de VTT, dimanche dernier au Pic Vert.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV