jeudi 19 septembre 2019
A VOIR

|

Affaire Dubaquier : un trafic à plus de 234 millions

Publié le

Publié le 15/02/2018 à 10:17 - Mise à jour le 21/06/2019 à 12:17
Lecture 2 minutes

Après de longs mois d’enquête, le juge d’instruction Laurent Mayer, a acté, la semaine dernière, le renvoi au tribunal de Mercedes et Patrice Dubaquier, suspectés d’avoir été à la tête, durant quatre années, d’un important trafic d’ice alimentant la Polynésie.

Selon les investigations des enquêteurs, le couple s’appuyait sur plusieurs dealers pour écouler la marchandise, importée massivement. « Elle cherchait des gens qui pouvaient vendre en gros et lui acheter au moins 100 grammes d’un coup », a témoigné l’un des revendeurs.

Depuis janvier 2016, le couple aurait organisé des importations d’ice  « 1 à 2 fois » par mois et vendu « près de 300 grammes » mensuellement. La drogue provenait des Etats-Unis où les Dubaquier se rendaient régulièrement.

Si le volume total n’est pas établi, Mercedes Dubaquier aurait écoulé au fenua au moins 1 kilo d’ice entre janvier 2016 et mars 2017 et son mari 500 grammes.

Et, selon certains témoins, 2 kilos de drogue pourraient encore être dissimulés et Mercedes Dubaquier aurait tenté de poursuivre son trafic depuis sa cellule : une détenue de Nuutania confiait ainsi aux enquêteurs que la femme d’affaires attendait une livraison en juin 2017, trois mois après son interpellation. Cette dernière lui aurait donc proposé d’aller récupérer ces deux kilos d’ice, « transportés dans de grands paquets de M&M’s », si elle bénéficiait d’une permission de sortie. Des déclarations que conteste Mercedes Dubaquier.  

Le juge d’instruction suspecte, en outre, que le trafic a débuté dès 2013. Un ancien directeur commercial d’une société de Mercedes a en effet été condamné à 4 ans de prison pour avoir importé près d’un kilo de méthamphétamine entre 2013 et 2014. Or, l’intéressé, convoqué par le magistrat, a affirmé avoir agi pour le compte de sa patronne.

Revenus colossaux

Et s’il ne l’avait pas dénoncée à l’époque, c’est parce qu’il était sous son « influence » mais aussi car elle avait payé ses frais d’avocat.
Ce trafic organisé aurait généré des revenus colossaux. Le juge d’instruction chiffre à « plus de 234 millions en espèces », la somme déposée sur les comptes du couple entre fin 2015 et mars 2017.
 
Une manne qui alimentait aussi les multiples sociétés de Mercedes Dubaquier via des virements « intra-groupe », souvent « sans facture ou avec des fausses factures, réalisés juste après les dépôts de cash ». Ce qui vaut aussi au couple d’être renvoyé pour blanchiment d’argent.

Interrogée par le juge, Mercedes avait assuré n’avoir débuté le trafic qu’à compter de décembre 2016.  Mais les écoutes téléphoniques et les éléments au dossier, démontrent le contraire selon le magistrat.

Celui-ci note d’ailleurs que la cheffe d’entreprises n’a cessé « de mentir » ou « refuser de répondre » aux questions durant l’instruction. 

Outre le couple, sept de leurs dealers son également renvoyés devant le tribunal. De même que sa fille et deux salariées des sociétés de Mercedes, elles pour blanchiment.  Le procès devrait se tenir d’ici quelques mois.

J-B. C. 

 

DOSSIERS DE LA REDACTION

Le drame des violences conjugales en Polynésie française

La secrétaire d’État Marlène Schiappa a annoncé mettre en place un Grenelle spécifique aux territoires d’outre-mer le 25 novembre. Quel est le constat de cette violence en Polynésie et quelles sont les aides dont bénéficient les victimes ?

Ligue 1 Football : le point sur les grands changements avant la reprise

En football, après 2 longs mois d’arrêt, les footballeurs de ligue 1 reprennent petit à petit le chemin des terrains. L’occasion pour nous de faire le point sur les grands chantiers de l’intersaison avec en ligne de mire le mercato hivernal.

Les dangers des réseaux sociaux

Internet et les réseaux sociaux sont-ils des pièges dont les premières victimes sont les adolescents ? La question est plus que jamais d’actualité. En Polynésie, on n’échappe pas à l’utilisation intensive du Web qui peut parfois mener à des dérives. Pour éviter les pièges, la gendarmerie met régulièrement en place des actions. Les professionnels de santé se sont aussi saisis de cette problématique.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV