dimanche 22 mai 2022
A VOIR

|

Zoom sur les coccinelles, ces petites bêtes méconnues du fenua

Publié le

Un outil pour apprendre à reconnaitre les différentes coccinelles du fenua, c’est ce que propose Elodie dans son livre le "Guide des coccinelles communes de Tahiti". Fruit de plusieurs années de recherche, l’ouvrage voit le jour grâce au soutien de la direction de l’agriculture et du syndicat Fenua Ma.

Publié le 19/01/2022 à 15:53 - Mise à jour le 20/01/2022 à 9:25
Lecture 2 minutes

Un outil pour apprendre à reconnaitre les différentes coccinelles du fenua, c’est ce que propose Elodie dans son livre le "Guide des coccinelles communes de Tahiti". Fruit de plusieurs années de recherche, l’ouvrage voit le jour grâce au soutien de la direction de l’agriculture et du syndicat Fenua Ma.


C’est tout l’univers de ce petit insecte qu’Elodie Cinquin-Beigbeder, présidente de l’association Proscience, veut faire découvrir. Symbole de bon augure au fenua, la coccinelle est pourtant un insecte importé. Introduite par le service rural dans les années 1900, elle avait alors pour mission de lutter contre la cochenille des Seychelles.

12 espèces de Tahiti sont répertoriées dans ce guide. Et si l’adorable bête est réputée pour ses ailes à pois, on ne s’imagine pas forcément qu’elle subit, comme la chenille, une métamorphose pour devenir adulte : “on connait la chenille du papillon mais on ne connait pas la larve de la coccinelle. En fait, la coccinelle a une forme larvaire très différente de sa forme adulte qui n’a pas d’ailes, qui a des pattes et se déplace”, explique Elodie. “Et ça, ça a été une belle surprise, une belle découverte. Du coup, ça a donné envie d’identifier toutes les coccinelles qu’on pouvait voir sur le territoire, tous leurs stades larvaires, le stade de nymphe aussi, de cocon pour pouvoir après mieux les connaitre, mieux les protéger et mieux les utiliser”.

Couverture du “Guide des coccinelles communes de Tahiti” (crédit photo : Proscience TeTuru’ihi)

Ce livre s’adresse certes aux connaisseurs mais aussi à ceux qui souhaitent en apprendre plus sur les coccinelles : “au-delà de la vulgarisation, il y a un intérêt pédagogique important”, confie Elodie. “On peut vraiment avoir un cursus scolaire, très appliqué mais qui peut aussi être accompagné de sorties scolaires, d’observations en classe parce qu’on peut facilement échantillonner l’insecte adulte, la larve”.

Le “Guide des coccinelles commune de Tahiti” est disponible dans les librairies de Papeete. Sachez également que les coccinelles sont une alternative écologique aux insecticides puisqu’elles apprécient particulièrement les pucerons et les cochenilles.

infos coronavirus