fbpx
jeudi 20 février 2020
A VOIR

|

Vers la réhabilitation des décharges de Papenoo et Haapiti

Publié le

La décharge municipale de Papenoo et l'ancienne décharge municipale de Haapiti seront étudiés pendant 9 mois afin de délimiter et caractériser les zones de pollution, et ainsi définir les orientations techniques envisagées et d'estimer le coût des travaux de réhabilitation.

Publié le 13/11/2019 à 10:46 - Mise à jour le 13/11/2019 à 11:11
Lecture < 1 min.

La décharge municipale de Papenoo et l'ancienne décharge municipale de Haapiti seront étudiés pendant 9 mois afin de délimiter et caractériser les zones de pollution, et ainsi définir les orientations techniques envisagées et d'estimer le coût des travaux de réhabilitation.

Depuis plusieurs années, la direction de l’Environnement, en partenariat avec l’Ademe, a entamé de nombreuses études pour la mise en place du schéma territorial de prévention et de gestion des déchets en Polynésie française. Ce dernier doit intégrer un volet concernant la résorption des décharges. En 2015, la première étape de ce programme a été lancée avec l’étude “Recensement et classification des décharges à réhabiliter des îles de Tahiti et Moorea”, qui s’est achevée en mars 2016. La décharge municipale de Papenoo (commune de Hitia’a O Te Ra) et l’ancienne décharge municipale située près de la station d’épuration de Nuuroa à Haapiti (commune de Moorea-Maiao) font partie des sites à étudier en priorité.

À partir de novembre 2019 et pour une durée de 9 mois, le titulaire du marché sera missionné pour établir un diagnostic environnemental et l’étude technico-économique de réhabilitation des 2 sites concernés. Les objectifs de cette étude sont de délimiter et caractériser les zones de pollution, ce qui permettra de définir les orientations techniques envisagées et d’estimer le coût des travaux de réhabilitation desdites décharges au travers de la proposition de plusieurs scenarii.

De manière générale, la réhabilitation d’une décharge consiste en un retrait des déchets les plus dangereux lorsque cela est possible, mais également en un suivi environnemental afin de maîtriser ses impacts sur son environnement.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

L’audiovisuel, un secteur qui séduit les jeunes

Ils sont graphistes, cadreurs, réalisateurs ou beatmakers. Avec la généralisation des smartphones et du numérique, les métiers de l’audiovisuel attirent de plus en plus de jeunes. Faute d’école spécialisée au fenua, ils sont nombreux à se former sur le tas. Comment font-ils pour s’en sortir et se faire une place sur un marché restreint ? Eléments de réponse.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X