mardi 19 janvier 2021
A VOIR

|

Une sculpture pour sensibiliser à la protection des cétacés

Publié le

Une sculpture d’un dauphin à long bec a été dévoilée aujourd'hui dans les jardins du musée de Tahiti et des Îles. L’espèce souvent présente dans les baies est à 80% du temps dérangée par les activités humaines. Des études menées par l’association Mata Tohora ont permis d’identifier des changements de comportements chez les cétacés.

Publié le 28/08/2019 à 15:15 - Mise à jour le 28/08/2019 à 15:33
Lecture 2 minutes

Une sculpture d’un dauphin à long bec a été dévoilée aujourd'hui dans les jardins du musée de Tahiti et des Îles. L’espèce souvent présente dans les baies est à 80% du temps dérangée par les activités humaines. Des études menées par l’association Mata Tohora ont permis d’identifier des changements de comportements chez les cétacés.

Dans nos eaux, les dauphins à long bec sont comme les baleines à bosse une des espèces les plus vulnérables à l’homme. Car l’animal sédentaire se regroupe dans les baies pour se reposer, à l’abri de ses prédateurs. « C’est une espèce qui est dérangée régulièrement du fait de sa présence quotidienne, ou presque, au même endroit. Le dauphin à long bec vit dans les baies, dans les passes, très près des côtes pour se reposer, ce qui correspond au sommeil chez l’homme. C’est très important de ne pas le déranger à ce moment-là » explique Agnès Benet, biologiste marin, fondatrice de Mata Tohora.

Des études acoustiques et du comportement des dauphins menées entre 2016 et 2017 ont permis de mesurer l’impact des activités de l’hommes sur les groupes de cétacés lors d’approche, par exemple. Certains dauphins sont partis jusqu’à un kilomètre des lieux d’observations, et il leur faut entre 20 et 30 minutes pour revenir à leur état de repos..

« Il existe des règles d’approche à respecter absolument, elles sont là comme un guide pour protéger ces animaux. Nous avons formé récemment les brigades nautiques de la mairie de Punaauia et de Moorea pour qu’elles puissent intervenir sur l’eau et passer au-delà de la sensibilisation si nécessaire » précise Agnès Benet.

Pour sensibiliser le grand public, une sculpture à taille réelle d’un dauphin est donc désormais installée dans les jardins du musée de Tahiti et des Îles. Un symbole à quelques mètres de la baie où l’espèce peut être observée en respectant des règles. « Le dauphin à long bec vient dans la baie de Punaauia, et d’autres baies de Polynésie pour se reposer à l’abri de ses prédateurs. C’est essentiel de ne pas le pourchasser, de ne pas lui couper la route, de ne pas traverser le groupe en bateau… mais plutôt d’arriver à 3 nœuds grand maximum et de s’arrêter. C’est la meilleure façon de l’observer » poursuit la biologiste.

Dans cet espace du musée ouvert à tous, une mâchoire de cachalot est aussi exposée. Des panneaux d’informations sensibilisent le grand public à la protection des cétacés.

infos coronavirus