jeudi 26 mai 2022
A VOIR

|

Papara réorganise sa collecte des déchets par secteur

Publié le

À Papara, le ramassage des déchets est désormais répartis sur trois secteurs. Le ramassage du bac gris est prévu les lundi et jeudi et le bac vert, le mercredi. L’objectif est de permettre une collecte rapide suivant un trajet bien précis.

Publié le 23/02/2022 à 16:13 - Mise à jour le 23/02/2022 à 16:14
Lecture < 1 min.

À Papara, le ramassage des déchets est désormais répartis sur trois secteurs. Le ramassage du bac gris est prévu les lundi et jeudi et le bac vert, le mercredi. L’objectif est de permettre une collecte rapide suivant un trajet bien précis.

Equipée de trois camions d’une capacité de six tonnes chacun, la commune de Papara répartie ses équipes en trois secteurs contre deux auparavant. L’objectif est de permettre une collecte du bac gris, les lundi et jeudi, et du bac vert le mercredi. “Le secteur 1 va de Apea jusqu’à Afaina”, détaille le directeur des services techniques, Alfred Reiatua. “Le secteur 2 va de Tamarua jusqu’à Shell et le secteur 3, ça va de la route juste avant le lycée, là où il y a les témoins de Jéhovah, jusqu’à Atimaono. Trois secteurs, trois camions”.

Au total, ils sont 12 agents à sillonner les quartiers de Papara. Le nouveau planning est un moyen pour eux de mieux s’organiser. Question d’efficacité. Une nouvelle organisation plus arrangeante pour Edwin Motahi, éboueur, mais qui reste à la phase de “test, pendant un mois”.

À ce jour, 2 200 foyers dont une cinquantaine de structures privées font l’objet d’un ramassage par semaine. La commune insiste sur le circuit de la collecte qui “doit démarrer côté montagne pour se terminer côté mer, les lundis et jeudis. Ça nous permettra les vendredis de ramener nos camions au parc et de mettre les entretiens en route”, indique le directeur des services techniques.

Il faudra également veiller au tri des déchets qui n’est pas encore bien ancré dans les habitudes de la population. C’est ce que constate régulièrement les agents techniques sur le terrain, avec “seulement 20% [des habitants] qui respectent” les règles du tri, selon Edwin Motahi.

Du côté des servitudes privées, où la commune ne peut pas intervenir sur les branchages, les propriétaires sont invités à élaguer les arbres pour plus de visibilité. Non seulement pour faciliter la collecte, mais aussi pour ne pas gêner l’intervention des sapeurs-pompiers en cas d’urgence, par exemple.

infos coronavirus