dimanche 28 novembre 2021
A VOIR

|

L’antifouling écologique séduit les îles Sous-le-Vent

Publié le

L’antifouling écologique débarque aux Raromatai ! À Bora Bora, ce dispositif respectueux de l’environnement a séduit la société de transport maritime de l’hôtel Bora Bora Nui Cruise. Une société basée à Uturoa s’est chargée de la pose du revêtement.

Publié le 24/12/2020 à 11:05 - Mise à jour le 23/12/2020 à 9:26
Lecture 2 minutes

L’antifouling écologique débarque aux Raromatai ! À Bora Bora, ce dispositif respectueux de l’environnement a séduit la société de transport maritime de l’hôtel Bora Bora Nui Cruise. Une société basée à Uturoa s’est chargée de la pose du revêtement.

Si l’antifouling écologique a fait ses preuves dans l’hexagone, en Polynésie, son utilisation n’en est qu’à ses balbutiements. Le concept séduit néanmoins de plus en plus, notamment à Bora Bora où l’on arbore fièrement le Pavillon bleu depuis 20 ans.

“On a fait le choix d’opter pour ce nouveau système d’antifouling parce que c’est un produit bio, et c’est pour éviter la pollution dans les lagons, notamment le lagon de Bora Bora où nous naviguons Pavillon bleu depuis l’ouverture de l’hôtel il y a 17 ans” explique Thierry Gendre, directeur des bateaux de transport pour l’hôtel Bora Bora Nui Cruise.

Ce revêtement permet mon seulement d’éviter les rejets de métaux lourds et biocides dans l’océan, mais il offre aussi bien d’autres avantages. “En plus de l’intérêt écologique, il y a un intérêt économique pour le propriétaire car on va sortir le bateau tous les 6 ans et non plus tous les 1 ou 2 ans. (…) Dans le mesure où le produit est extrêmement lisse, très glissant, il va améliorer aussi l’air du bateau, il va améliorer sa vitesse, on va gagner quelques nœuds (et de ce fait, réduire la consommation de carburant, NDLR) précise Didier Berquez, directeur marketing des produits SIGMAGLIDE.

Un coût certes plus élevé qu’un antifouling classique, mais une durée de vie bien plus longue donc.

La pose du revêtement nécessite cependant 4 à 7 jours d’ouvrage selon la taille du bateau. “Effectivement, c’est un travail qui est assez long puisqu’en amont de la pose du revêtement, il y a la préparation de la surface à faire. Il y a un décapage à blanc de la coque pour aller vraiment retirer toutes les anciennes couches de peinture. Ensuite, on va commencer la séquence d’application, entre chacune des 3 couches à appliquer, il y a un minimum de temps de séchage à respecter, ce qui fait qu’on peut appliquer qu’une couche par jour” indique Dominique Goche, directeur de la société Raiatea Carenage Services.

Pour marquer son engagement dans le respect de l’environnement, l’armateur compte appliquer cet antifouling écologique sur toute sa flottille.

infos coronavirus