jeudi 24 juin 2021
A VOIR

|

Electricité : la production photovoltaïque fournit en moyenne 36 Méga watt par an sur Tahiti

Publié le

Un nouveau record de production photovoltaïque a été établi il y a peu. Les producteurs indépendants ont fourni une puissance proche de 21 méga watt. Soit l’équivalent de la production de deux groupes thermiques de la Punaruu. Cette énergie est ensuite répartie dans le réseau électrique de Tahiti par l’équipe du dispatching. Comment ça marche ? Réponses dans ce reportage :

Publié le 07/02/2021 à 16:02 - Mise à jour le 07/02/2021 à 16:04
Lecture 2 minutes

Un nouveau record de production photovoltaïque a été établi il y a peu. Les producteurs indépendants ont fourni une puissance proche de 21 méga watt. Soit l’équivalent de la production de deux groupes thermiques de la Punaruu. Cette énergie est ensuite répartie dans le réseau électrique de Tahiti par l’équipe du dispatching. Comment ça marche ? Réponses dans ce reportage :

Aujourd’hui beaucoup de consommateurs optent pour le photovoltaïque en toiture. L’année dernière, 2450 producteurs indépendants à Tahiti ont produit un total de 36 mega watt. C’est une énorme économie en hydrocarbures… “Les gens continuent de s’équiper. Des particuliers, des sociétés et des industriels en général. Et puis il y a aussi beaucoup de gens, ça c’est un peu nouveau, qui augmentent des installations qu’ils avaient déjà depuis une dizaine d’années. Il y a de plus en plus de solaire installé. On arrive à 30 MWc (Le watt-crête est l’unité mesurant la puissance des panneaux photovoltaïques, NDLR) de puissance installée sur Tahiti, ce qui est énorme puisque la pointe de Tahiti ça varie entre 60 et 90MW donc on a presque un tiers de la pointe de Tahiti qui est installée“, explique Yann Wolff, directeur des exploitations de Tahiti.

Voici la salle de « dispatching », c’est le centre névralgique du réseau électrique. Elle est opérationnelle 24h sur 24. C’est ici qu’on distribue l’énergie dans tout le réseau en veillant à favoriser les énergies renouvelables conformément à une loi du pays.  En cas de manque de soleil ou d’incident. L’équipe du dispatching doit stabiliser la production d’électricité en utilisant d’autres énergies comme l’hydro- électricité et l’hydrocarbure. Et pour cela elle doit établir des prévisions à l’avance grâce à ces courbes affichées sur les écrans. “Pour pallier ce genre de souci, on a deux choses : on a la réserve hydro qui est disponible très rapidement et dans le cas où on a une petite défaillance à ce niveau, on revient sur les groupes thermiques, détaille Tom Tuheiava, responsable de l’équipe de dispatching. On a une courbe de prévision solaire, qui nous donne une prévision sur la journée de cette énergie fatale qui donne l’opportunité aux dispatcheurs de se préparer à toute éventualité.”

Cette production photovoltaïque annuelle représente une économie de 10 000 000 de litres de gasoil. L’équivalent de 300 semi-remorques…

infos coronavirus