mardi 30 novembre 2021
A VOIR

|

1/2 tonne de déchets ramassés à Arue

Publié le

L'association Project Rescue Ocean Polynésie a mobilisé une trentaine de bénévoles au niveau de la marina de Arue, pour une opération de ramassage de déchets.

Publié le 15/06/2021 à 15:16 - Mise à jour le 15/06/2021 à 15:43
Lecture 2 minutes

L'association Project Rescue Ocean Polynésie a mobilisé une trentaine de bénévoles au niveau de la marina de Arue, pour une opération de ramassage de déchets.

Ce mardi, le ciel était chargé du côté de la marina de Arue, tout comme les sacs des bénévoles mobilisés par Project Rescue Ocean Polynésie. L’association est à l’initiative d’une opération de nettoyage du littoral et du lagon, qui a une nouvelle fois mis en exergue l’incivilité de certains. Un puits de détritus qui parait sans fond, d’autant plus qu’une action similaire menée l’année dernière avait permis de remonter 2,5 tonnes de déchets.

“Effectivement, il y a malheureusement une production de déchets qui arrivent dans l’eau car tout ce qui est dans les rivières fini, à un moment ou à un autre, par arriver dans l’eau”, déplore Joshua Rouget, directeur du club de plongée de Arue. “Ça finit pas s’entasser, ça pollue. C’est pas toujours visible pour les gens qui ne mettent pas la tête sous l’eau mais l’heureusement, c’est bien là”.

On estime qu’aujourd’hui, 90% des populations de gros poissons sont déjà épuisées et que 50% des récifs coralliens sont détruits. Un constat qui rassemble les écologistes puisque Project Rescue Ocean Polynésie a su mobiliser d’autres associations venues de l’île sœur. Et l’union fait la force, car près de 500kg de déchets en tous genres ont été sortis de l’eau. Certains peuvent d’ailleurs en étonner plus d’un.

“On est assez stupéfaits oui, on sort des va’a entiers, des pneus à la dizaine”, constate Joan Sebastian Jimenez Meca, bénévole. “En fait, ce qui nous a arrêté dans cette action, c’est l’oxygène qu’il n’y avait plus dans nos bouteilles. C’est assez impressionnant même je dirais, c’est dramatique”.

Loin d’être désabusée par ce triste constat, Adeline Yvon, ambassadrice de Project Rescue Ocean en Polynésie, souhaite une prise de conscience de toutes les parties prenantes : “il faut réfléchir ensemble, on veut pas être moralisateur. […] On a tous notre responsabilité aujourd’hui, je dirais. On sait très bien que le plastique non réutilisé va finir dans une vallée, enterré malheureusement. Donc il faut changer sa mentalité, intervenir dans les écoles, sensibiliser les enfants. Je dis souvent qu’un enfant sensibilisé deviendra un adulte responsable, tout simplement”.

L’association devrait dès la rentrée proposer de nombreuses autres opérations sur le terrain. Les particuliers, associations et pouvoirs publics sont d’ailleurs invités à s’investir avec les bénévoles pour agir concrètement pour la préservation de notre fenua.

infos coronavirus