jeudi 6 octobre 2022
A VOIR

|

Une semaine du cinéma pour relancer le secteur après la crise

Publié le

Top départ pour la semaine du cinéma ! Jusqu'au 29 mars, chaque séance est au tarif unique de 750 Fcfp dans toutes les salles de cinéma du fenua. Pour les professionnels du grand écran, l’événement permet de dynamiser les ventes, surtout après deux anneées de crise.

Publié le 23/03/2022 à 16:07 - Mise à jour le 23/03/2022 à 16:18
Lecture 2 minutes

Top départ pour la semaine du cinéma ! Jusqu'au 29 mars, chaque séance est au tarif unique de 750 Fcfp dans toutes les salles de cinéma du fenua. Pour les professionnels du grand écran, l’événement permet de dynamiser les ventes, surtout après deux anneées de crise.

L’odeur du pop-corn chaud, partager un instant entre amis ou simplement se détendre devant un nouveau film : toutes les raisons sont bonnes pour une séance ciné. Et pendant la semaine du ciné, le tarif est réduit. Raison de plus de s’y rendre. “C’est ce que j’attends toute l’année. C’est le moment où on a de bons prix pour profiter des films à l’affiche. Cette année, on a un joli programme. […] Le cinéma, c’est une machine à rêves. Surtout qu’après ces deux années à rester chez soi, ça nous permet de voir autre chose, de sortir un peu de ce quotidien, difficile” confie Terema, un cinéphile.

Une machine à rêves qui a redémarré à la mi-octobre 2021. “On a réouvert dans des conditions quand même, avec des jauges à 50%, le port du masque obligatoire… Et malgré tout, les mois de novembre et décembre ont été de très bons mois pour le cinéma polynésien. Ils ont été très contents de revenir nous voir et nous, on a été très content de les accueillir. Après un an et demi de vache maigre, ça a vraiment été une bouffée d’oxygène” explique Michel Poileux, gérant de MP Ciné.

Un an et demi d’arrêt qui n’ont pas été sans conséquence pour le plus ancien des cinémas de Tahiti. Le Concorde a baissé le rideau depuis août dernier. “C’est une salle de cinéma historique. Quand j’étais petit, mon père y travaillait. Savoir qu’ils ferment, ça me touche” déplore un passant. “Quand j’étais petit, j’y venais avec mes parents. C’est triste de savoir que ça ferme. C’est aussi triste pour le cinéma, pour la promotion des films” ajoute un autre. Une remise aux normes devait être réalisée, mais l’investissement était trop lourd, après l’épisode covid.

infos coronavirus