A VOIR

|

Aérien : le prix des billets vers la Polynésie sensiblement en baisse

Publié le

D’après le site de vente de voyages en ligne, Mister-Fly, relayé par l’Echo touristique, les vols vers la Guadeloupe et la Nouvelle-Calédonie affichent une hausse au-dessus de la moyenne inflationniste. A contrario, les prix vers la Polynésie baissent sensiblement.

Publié le 24/11/2022 à 10:44 - Mise à jour le 24/11/2022 à 16:41
Lecture 2 minutes

D’après le site de vente de voyages en ligne, Mister-Fly, relayé par l’Echo touristique, les vols vers la Guadeloupe et la Nouvelle-Calédonie affichent une hausse au-dessus de la moyenne inflationniste. A contrario, les prix vers la Polynésie baissent sensiblement.

Le site de vente de voyages a établi une hausse moyenne des prix des billets à 28,5% pour le mois de novembre 2022 par rapport à novembre 2019. Une hausse qui représente 113 euros en plus par personne sur un billet aller/retour.

Dans son étude, le site s’est intéressé à quatre destinations ultramarines : la Guadeloupe, la Martinique, la Nouvelle-Calédonie et la Polynésie. Pour la Guadeloupe, la hausse pour le mois de novembre 2022 par rapport à novembre 2019 est de 40%. Elle s’affiche à 62% pour la Nouvelle-Calédonie. Mais il ne s’agit des hausses les plus remarquables car l’Australie, par exemple, affiche un +98% en novembre. La Martinique est, de son côté, dans la moyenne de l’inflation avec une hausse de 32%.

A contrario, le prix du billet aller/retour par personne vers la Polynésie, en novembre 2022, affiche une baisse de 2% par rapport à novembre 2019. La destination fait mieux que certaines destinations moyen courrier comme la Grèce et l’Egypte (+3%) ou le Portugal (+6%).

Sur l’ensemble de l’étude menée par MisterFly, l’inflation résulte surtout de la flambée des coûts du kérosène et d’une demande accrue sur des axes encore trop faiblement relancés par les compagnies aériennes, explique l’Echo touristique. Et la situation ne risque pas de s’améliorer puisqu’on envisage déjà une nouvelle hausse des prix des billets en raison du cours du pétrole et de l’inflation. En cumulé depuis le début de l’année, la hausse des tarifs est de 14,2% sur les liaisons intra-hexagonales et de 16,7% entre hexagone et Outre-mer. La progression atteint même 24,3% sur le réseau international moyen-courrier.