fbpx
dimanche 15 décembre 2019
A VOIR

|

Vidéo – Gauguin : des critiques en demi-teinte pour le film tourné à Tahiti

Publié le

Publié le 19/09/2017 à 8:45 - Mise à jour le 19/09/2017 à 8:45
Lecture 2 minutes

Gauguin un voyage à Tahiti, film tourné en grande partie au fenua, sort ce mercredi en métropole. Mais déjà, les critiques sont mitigées. “Edouard Deluc force trop souvent le trait”, estime La Croix. Pour les Echos, ce film est une énième biographie qui ressemble aux autres. Un bon “cours d’histoire de l’art”. Trop scolaire aussi pour Next (Libération) : “Le film d’Edouard Deluc narre de façon trop sage et scolaire le voyage à Tahiti du peintre avec un Vincent Cassel hirsute et prévisible.”

Plusieurs médias parlent d’un film “lent”. “L’ennui est que ce terrible et languissant tableau se repaît un peu de lui-même et des beautés naturelles environnantes. On aurait voulu en savoir plus sur le parcours du peintre, sur le sens accordé à sa peinture, sur les raisons profondes de l’expérience radicale qu’il aura décidée de vivre”, regrette le journaliste du Monde. 

“Edouard Deluc s’attarde tant sur les lieux et le visage de son héroïne (l’amour et le modèle du peintre) que son film lui coule entre les doigts, comme du sable. Il croit le booster en prêtant à Gauguin une jalousie féroce vis-à-vis d’un rival plus jeune et plus beau. Prétexte si maladroitement amené qu’il s’autodétruit en quelques instants”, estime Télérama. 

Le Figaro cinéma conseille carrément “d’éviter” ce film… : “Vincent Cassel, fausses dents et vraie barbe, campe le “sauvage” en exil à Tahiti. (…) Deluc veut donner à tout ça un petit air de western. Il cite Jeremiah Johnson de Sydney Pollack et Le Nouveau Monde de Terrence Mallick. Des références un peu trop grandes pour lui.”

Malgré tout, certains saluent la prestation de Vincent Cassel. Pour Première, “le résultat, entre ultra-réalisme convaincant et contemplation un peu vaine, vaut avant tout pour la prestation hors-norme de Vincent Cassel, amaigri et vieilli, qui parvient à rendre concrète la solitude abyssale de l’artiste”

Le film ne sortira que le 18 octobre au fenua. Une avant-première locale est prévue. 

Rédaction web 

La bande-annonce

Le prix de la vanille ne cesse d’augmenter

Depuis quelques années, le prix du kilo de la vanille mûre ne cesse d’augmenter. Cette année, il s’est monnayé jusqu’à 15 000 Fcfp. Un prix qui s’explique notamment par une faible production et ce malgré les plans de relance du Pays.

Fruits et légumes : la guerre des marges

Les maraîchers du fenua tirent la sonnette d’alarme. Le 15 février de cette année, sans concertation avec les producteurs, le gouvernement retire tous les fruits et légumes de la liste des PPN et des PGC, à la demande de la fédération générale du commerce. Chaque commerçant devient donc libre de fixer ses prix. Deux syndicats agricoles demandent au gouvernement des marges réglementées pour sauver l’agriculture locale.

Que deviennent les déchets des bateaux de plaisance ?

Sur terre ou sur la mer, le tri est un réflexe pour les éco-citoyens. Dans le cadre de la semaine de réduction des déchets, nous nous sommes intéressés aux marins qui ont choisi de vivre à bord d’un voilier. Souvent pointés du doigt et accusés de polluer les lagons, ils se défendent : ces gens de la mer prônent un mode de vie écolo.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Grève à la Brasserie du Pacifique

Le préavis de grève déposé mercredi dernier au sein de la Brasserie du Pacifique (Brapac), par la confédération des syndicats indépendants de Polynésie (CSIP), a pris effet la nuit dernière à minuit.

Le prix de la vanille ne cesse d’augmenter

Depuis quelques années, le prix du kilo de la vanille mûre ne cesse d’augmenter. Cette année, il s’est monnayé jusqu’à 15 000 Fcfp. Un prix qui s’explique notamment par une faible production et ce malgré les plans de relance du Pays.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X