jeudi 19 septembre 2019
A VOIR

|

Une flash-mob mondiale de Ori Tahiti se prépare…

Publié le

Publié le 08/04/2019 à 14:14 - Mise à jour le 08/04/2019 à 14:14
Lecture 2 minutes

L’événement lancé en 2016 à l’initiative d’Aurore Legrain, présidente de l’association Hoa No Tahiti à Rennes, ne cesse de grandir. Cette année, au moins 29 pays et 73 villes participeront à la flash mob mondiale de Ori Tahiti le 25 mai. Et les inscriptions ne sont pas encore terminées. L’an dernier, “seulement” 24 pays avaient participé. “Cette année, de nouvelles villes inattendues nous ont rejoint, se réjoui Mareva Bouchaux, chorégraphe. Nous avons notamment des danseurs aux îles Samoa, en Afrique du Sud, en Finlande et en Suède.”

>>> Lire aussi : Ori Tahiti : 24 pays pour une flash mob internationale… mais pas Tahiti

Nouveauté pour cette édition : la flash-mob se fera sur une composition originale, créée spécialement pour l’occasion par Teanivai Apini, musicien et professeur de ukulele et to’ere en métropole. 
Une photographe et community manager a rejoint le projet. Plusieurs tutoriels ont donc été réalisés. Ils sont disponibles en ligne, et dans plusieurs langues : français, anglais, espagnol. 

Cette année, les hommes n’auront aucune excuse pour ne pas participer : la chorégraphie a été adaptée. 
Face à l’engouement, Mareva Bouchaux a créé un site internet sur lequel elle a rassemblé tous les tutoriels, la musique, les paroles, et le formulaire d’inscription à l’événement. 

>>> Lire aussi : Images – De la Hongrie aux Etats-Unis, un flashmob de ‘ori tahiti mobilise 24 pays  

La dernière participation de la Polynésie remonte à 2017. L’an dernier, le fenua était le grand absent de cet événement pourtant consacré à la danse polynésienne. Cette année, si personne de Tahiti ne s’est manifesté, une flash-mob se prépare à Bora Bora. “Personne ne s’est porté volontaire pour l’organiser à Tahiti, je ne sais toujours pas pourquoi… Mais une ancienne élève à moi vivant maintenant sur Bora organisera la flash mob là-bas cette année !”

Manon Della-Maggiora

Les pays participants (liste provisoire)

– AUSTRALIE : Brisbane, Sydney
– BÉLARUS : Minsk
– BRESIL : Santos
– CANADA : Montréal
– CHILI : Concepción, Santiago (Angela) et Santiago (Natalia), Chillán
– ESPAGNE : Elche, Madrid, Barcelone, Valence, Gérone
– FINLANDE : Helsinki
– FRANCE : Lacanau, La Rochelle, Agen, Amiens, Uzès, Rennes, Saintes, Le Lavandou, Strasbourg, Valras Plage, Béziers, Pau, Argentan, Toulouse, Ploudalmézeau, Pau, La Trinité (Martinique!), Belfort-Montbéliard, Belfort -Montbéliard, Arcachon, Nozay, Le Coudray-Montceaux, Marseille, Brens – ALLEMAGNE: Berlin (Andrea) et Berlin (Nelly), Neumarkt (Oberpfalz), Stuttgart
– HONGRIE : Budapest – Indonésie: Jakarta
– IRLANDE : Dublin
– JAPON : Osaka
– CORÉE : Séoul
– MEXIQUE : Ensenada Baja California
– NOUVELLE-ZELANDE : Auckland, Whakatane
– POLOGNE : Poznan – RAPA NUI
– Russie : Saint-Pétersbourg, Ryazan, Volgograd, Tioumen
– SAMOA : Apia – Singapour, Singapour
– SLOVAQUIE : Bratislava
– SLOVÉNIE : Koper
– AFRIQUE DU SUD : Cape Town
– SUEDE: Stockholm
– TAHITI : Bora-Bora
– UKRAINE : Kiev
– ROYAUME-UNI : Londres
– États-Unis : Provo, Jacksonville, Atlanta, Sharon, Harker Heights (Texas), Killeen, Charleston, Delavan, Cape Coral

 

DOSSIERS DE LA REDACTION

Le drame des violences conjugales en Polynésie française

La secrétaire d’État Marlène Schiappa a annoncé mettre en place un Grenelle spécifique aux territoires d’outre-mer le 25 novembre. Quel est le constat de cette violence en Polynésie et quelles sont les aides dont bénéficient les victimes ?

Ligue 1 Football : le point sur les grands changements avant la reprise

En football, après 2 longs mois d’arrêt, les footballeurs de ligue 1 reprennent petit à petit le chemin des terrains. L’occasion pour nous de faire le point sur les grands chantiers de l’intersaison avec en ligne de mire le mercato hivernal.

Les dangers des réseaux sociaux

Internet et les réseaux sociaux sont-ils des pièges dont les premières victimes sont les adolescents ? La question est plus que jamais d’actualité. En Polynésie, on n’échappe pas à l’utilisation intensive du Web qui peut parfois mener à des dérives. Pour éviter les pièges, la gendarmerie met régulièrement en place des actions. Les professionnels de santé se sont aussi saisis de cette problématique.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV