lundi 30 novembre 2020
A VOIR

|

Une exposition généalogique à la mairie de Punaauia

Publié le

Après l’Assemblée de la Polynésie et la CCISM, l'exposition généalogique "À la recherche de nos racines" a ouvert ses portes aujourd’hui dans le hall de la mairie de Punaauia. Outre les personnalités du territoire, coup d'œil sur la généalogie des élus municipaux...

Publié le 22/07/2019 à 16:57 - Mise à jour le 22/07/2019 à 17:00
Lecture 2 minutes

Après l’Assemblée de la Polynésie et la CCISM, l'exposition généalogique "À la recherche de nos racines" a ouvert ses portes aujourd’hui dans le hall de la mairie de Punaauia. Outre les personnalités du territoire, coup d'œil sur la généalogie des élus municipaux...

Du 22 au 28 juillet, Louis Shan Sei Fan et Philippe Siu présentent le troisième volet de leur exposition à la Mairie de Punaauia. Trois zones de recherches sont mises à la disposition du public pour explorer la généalogie de nombreuses familles polynésiennes, dont certains élus de la commune. Les rosaces généalogiques permettent ainsi de retrouver ses origines parmi les familles chinoises, les grands chefs de Tahiti et les familles de colons, installées depuis cent ans en Polynésie.

Passionnés de généalogie « Siang » ( l’ancêtre en chinois), les organisateurs Louis Shan Sei Fan et Philippe Siu se sont entourés d’une dizaine de collaborateurs pour mener à bien ce projet. Cet événement rappelle que la population du fenua est issue d’un mélange des communautés qui constitue une société polynésienne moderne, pluri-culturelle, rendant le travail des organisateurs parfois compliqué.

Philippe Siu est un des organisateurs de l’exposition (Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Si les travaux de Louis s’égrènent sur une vingtaine d’années, les zones d’ombre empêchent d’établir une généalogie certifiée pour tous. Mais l’équipe s’efforce de lever les doutes. « On a pris nos sources d’information à partir du service des archives, à partir des déclarations des uns et des autres. On a des gens qui viennent pour nous dire où ce n’est pas juste, pour nous corriger […]. C’est un phénomène courant que tous les généalogistes connaissent. On découvre des choses extraordinaires, amusantes. Beaucoup de conseillers et d’adjoints découvrent qu’ils siégeaient à côté d’un cousin ! » explique Philippe Siu.

L’exposition « À la recherche de nos racines » est gratuite et ouverte au public jusqu’au dimanche 28 juillet.

infos coronavirus