jeudi 17 juin 2021
A VOIR

|

Transmission de savoir-faire et prix abordables au salon du Tifaifai

Publié le

Publié le 07/10/2018 à 15:43 - Mise à jour le 07/10/2018 à 15:43
Lecture 2 minutes

Il revient chaque année depuis 20 ans et le public ne s’en lasse pas. Le salon du Tifaifai, organisé par l’association Te Api Nui o te Tifaifai, a ouvert ses portes ce lundi matin à la mairie de Papeete. Près d’une quinzaine d’exposants sont sur place jusqu’au 17 octobre afin de présenter au public leurs plus belles créations.

La fleur de tiare tahiti « Gardenia tahitensis », emblème du fenua, est le thème qui sera à l’honneur durant ces 10 jours d’exposition. Des concours auront également lieu : celui du plus beau tifaifai, illustré par le thème de l’année (fleur blanche, broderie en point avant) et celui de la plus belle robe mama ru’au en tifaifai. Les chefs d’œuvre seront examinés par un jury exigeant, tant sur la qualité du travail effectué et la précision des points employés que sur le respect du thème imposé.

La particularité de ce 20e salon impose que chaque participant parraine un jeune artisan pendant une année entière afin de participer ensemble à cet événement, dans un souci de transmission du savoir-faire à la jeunesse polynésienne. La remise des prix aura lieu le mardi 16 octobre à 14 heures.

Durant le salon, des démonstrations raviront le public qui aura tout le loisir d’admirer la dextérité des artisanes à l’œuvre dans leur stand. Le salon est ouvert au public chaque jour de 8 à 17 heures. Et si « le prix du tissu a augmenté au fil des ans, précise Béatrice Legayic, la présidente de l’association organisatrice, le prix du tifaifai n’a pas changé d’un iota ! » Pour un tifaifai cousu à la main, comptez 50 000 Fcfp et plus ; pour un tifaifai fait à la machine, moins de 50 000 Fcfp ; et pour un bâti entre 15 000 et 20 000 Fcfp.
 

Rédaction Web, avec Esther Parau

infos coronavirus

Covid-19 : une aide pour les entreprises qui ont été contraintes de restreindre leur activité

Dans son compte-rendu, le conseil des ministres annonce une "aide financière exceptionnelle" de prise en charge de la patente des entreprises et sociétés ayant fait l'objet d'une interdiction d'accueil du public ou d’une interdiction ou d’une restriction d’activité en raison de la crise sanitaire de la Covid-19.