dimanche 15 septembre 2019
A VOIR

|

Tamariki Poerani investit le marae Arahurahu

Publié le

Publié le 26/06/2016 à 9:37 - Mise à jour le 26/06/2016 à 9:37
Lecture 2 minutes

C’est devenu une tradition. Chaque tiurai, en marge du heiva, une troupe de danseurs vient présenter un nouveau spectacle sur le mythique marae Arahurahu. Cette année, c’est la troupe Tamariki Poerani qui viendra rythmer ce lieu enchanteur au son de ses pahu et ses to’ere. Leur spectacle, qui s’intitule “Te Moe a Taupapa” (le rêve de Taupapa), est une fiction née de l’imagination de Merehau Anastase.

C’est l’histoire d’un vieux monsieur qui, à l’aube de sa vie, veut aller mourir sur les marae, et cela en pleine période où Pomare II promulgue le premier code, qui demande justement à la population d’abandonner le culte paien” explique l’écrivain. “C’est un spectacle qui célèbre l’individualité des gens.” ajoute t-elle. “Même si on doit aller à l’encontre des autres et de la communauté, il arrive un moment où on doit faire un choix.

Produit par le Conservatoire artistique de Polynésie française, ce spectacle d’1 heure 30 a été chorégraphié par Makau Foster. C’est la troupe Tamarii Mataiea qui assurera le chant sur une musique de Keha Kaimuko et Terema Toere.

Il aura fallu pas moins de trois mois de préparation et l’appui de 150 artistes pour mettre sur pied ce spectacle. ” Aujourd’hui, il reste juste quelques détails à régler mais les chorégraphies sont en place, l’orchestration est prête” nous assure le coordinateur du spectacle Martin Coeroli. Pour lui, se produire sur le marae est “plus complexe mais plus agréable” qu’à To’ata. “C’est une atmosphère particulière” indique t-il, “C’est une forme de co-direction, le marae aussi donne son avis sur certaine scènes, certaines danses. Il y a certaines choses qu’on arrive pas à faire, c’est le marae qui parle, si quelque chose ne passe pas il ne faut pas insister.”

Les places pour assister au spectacle sont disponibles au tarif unique de 2000 Fcfp dans les magasins Carrefour de Arue et Punaauia ou directement à l’entrée du spectacle.
 

Rédaction web (Interview Thomas Chabrol)

DOSSIERS DE LA REDACTION

Le drame des violences conjugales en Polynésie française

La secrétaire d’État Marlène Schiappa a annoncé mettre en place un Grenelle spécifique aux territoires d’outre-mer le 25 novembre. Quel est le constat de cette violence en Polynésie et quelles sont les aides dont bénéficient les victimes ?

Ligue 1 Football : le point sur les grands changements avant la reprise

En football, après 2 longs mois d’arrêt, les footballeurs de ligue 1 reprennent petit à petit le chemin des terrains. L’occasion pour nous de faire le point sur les grands chantiers de l’intersaison avec en ligne de mire le mercato hivernal.

Les dangers des réseaux sociaux

Internet et les réseaux sociaux sont-ils des pièges dont les premières victimes sont les adolescents ? La question est plus que jamais d’actualité. En Polynésie, on n’échappe pas à l’utilisation intensive du Web qui peut parfois mener à des dérives. Pour éviter les pièges, la gendarmerie met régulièrement en place des actions. Les professionnels de santé se sont aussi saisis de cette problématique.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Puunui : trop de maisons, pas assez d’eau

Sur les hauteurs de Puunui, la pression de l’eau ne cesse de diminuer. En plus de la sécheresse, depuis 18 ans, le nombre d’habitations implantées sur ce domaine agricole, a explosé.

Un dernier hommage au brigadier Loïc Ly Sao

Vive émotion ce matin au commissariat de Papeete. L’ensemble du personnel de la DSP s’est réuni pour un dernier au-revoir à Loïc Ly Sao, leur collègue décédé dans un accident de VTT, dimanche dernier au Pic Vert.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV