jeudi 21 janvier 2021
A VOIR

|

Sur les traces de Jack London dans le Pacifique sud

Publié le

Publié le 31/07/2017 à 6:20 - Mise à jour le 31/07/2017 à 6:20
Lecture 2 minutes

Cette exposition propose de revivre le voyage effectué par l’écrivain et son épouse sur son voilier, le Snark, à travers les îles du Pacifque Sud, entre 1907 et 1909. Outre les nombreux clichés pris par Jack London en Polynésie, des objets comme un tiki des îles Marquises seront exposés.

S’articulant autour des différents archipels traversés (Hawaï, les îles Marquises, Tahiti, Fidji, Samoa, Vanuatu et les îles Salomon), et d’une sélection d’œuvres d’art océanien issue des collections de grands musées et d’objets rapportés par Jack London lui-même, cette exposition fera découvrir au public des cultures aux antipodes de la leur.

En 1907, Jack London, son épouse Charmian et un équipage d’amateurs, embarquent à Oakland, Californie, à bord du Snark, un voilier de 17,5 mètres spécialement conçu pour cette aventure. Un voyage de sept ans autour du monde. Marin dans l’âme depuis ses jeunes années, vécues auprès des pirates de la Baie de San Francisco ou des chasseurs de phoques en mer de Béring, Jack London entend avec le Snark marcher sur les traces de ses grands héros littéraires : Robert Louis Stevenson et Herman Melville.
 

Après un long séjour aux îles Hawaï, le Snark met le cap vers les Marquises. Il jette l’ancre à Nuku Hiva où Jack et son épouse explorent à cheval la mythique vallée de Taïpi. Dans les îles de la Société — Tahiti, Moorea, Raiatea, Bora Bora… — les London se lient d’amitié avec Tehei, un pêcheur polynésien qui leur apprend à pêcher sur une pirogue à balancier et qui décide de les accompagner pour le reste du voyage…  

Conçue par Marianne Pourtal Sourrieu, conservatrice du MAAOA, et l’auteur-réalisateur Michel Viotte, l’exposition Jack London dans les Mers du Sud, s’organise autour de grandes sections chronologiques et géographiques, correspondant aux archipels traversés par l’écrivain durant le périple du Snark.

 
Rédaction Web

 

Le livret de l’exposition

infos coronavirus